Les effets néfastes d'une immigration mal contrôlée

Une démographe française réputée détecte les failles du rapport Taylor-Bouchard

Leur situation comparable à la nôtre

Tribune libre

La démographe française réputée Michèle Tribalat faisait récemment le point sur la question épineuse de l'immigration massive en provenance des pays du tiers-monde. Voici quelques-unes des ses observations. On notera le parrallèle avec la situation qui prévaut au Québec et qui doit nous pousser à réagir sans tarder pour éviter que les choses n'empirent.


L'immigration tiers-mondiste favorise la création de ghettos et le mode de vie communautariste:

"On préférerait n'enquêter que sur les discriminations subies par les immigrants sans jamais s'intéresser au phénomène pourtant observable de la constitution de ghettos. Quitte à déranger, Michèle Tribalat prêche pour que l'on étudie toutes les facettes de l'immigration et reprend à son compte ces mots de l'écrivain George Orwell: «L'abandon des illusions suppose la publication des faits, et les faits peuvent être désagréables.»"

À qui profite les règles d'immigration actuelles? La perte du contrôle officialisée.

"Aujourd'hui, l'essentiel de l'immigration en France n'est pas lié au marché du travail. Elle est due à la réunification familiale, aux mariages avec des étrangers, aux réfugiés, aux étudiants ou aux régularisations d'immigrants illégaux. Or, cette immigration est essentiellement fondée sur des droits et relève de l'Union européenne depuis le traité de Lisbonne. Résultat, le contrôle des flux migratoires est devenu pratiquement impossible."
Le lobby pro-immigration manoeuvre contre le peuple:

"Mme Tribalat en a contre le discours unique que l'on entend sur l'immigration. Celle-ci ne peut se résumer à un simple calcul économique, dit-elle. Il faut prendre en compte les problèmes d'intégration. Il y a en France, dit-elle, des banlieues, comme La Courneuve et Clichy-sous-Bois, qui sont désertées par ceux que l'on n'ose plus appeler les «Français de souche», où trois enfants sur quatre sont d'origine étrangère et où les populations n'ont souvent pas besoin de parler français dans la vie quotidienne."

Sentiment dérangeant de déjà vu en regard de la situation montréalaise...

Sur le rapport Taylor-Bouchard:

"Selon Michèle Tribalat, l'idéologie des «accommodements raisonnables» consiste à examiner les problèmes par le petit bout de la lorgnette. «C'est une approche qui manque de profondeur de vue. On prend les choses une par une et l'on se dit: "pourquoi pas si ça ne nous gêne pas?". Mais quand ça devient un système et que l'accommodement devient une obligation légale, c'est le début d'un processus interminable. Dans les lycées, ça commence par une demande de viande halal, ensuite de couverts et de tables séparés, puis c'est les piscines, et l'on n'en finit plus. Si le rapport Bouchard-Taylor annonce ce qui s'en vient en France, je trouve ça drôlement inquiétant.»"

À la suite de la lecture de ces réflexions, on s'aperçoit que le malaise généralisé engendré par l'ethnicisation massive de nos sociétés occidentales est partagé par de plus en plus d'observateurs. On commence à se rendre compte que la tiers-mondisation effrénée érigée en modèle absolu effrite les sociétés d'accueil et met en péril les acquis de nos sociétés modernes. Refuser de le voir, jouer à l'autruche, c'est aller tout droit au devant de problèmes majeurs qui n'iront qu'en s'aggravant au fil du temps.

Il nous faut revoir sans tarder les critères d'admission des immigrants en fonction de la compatibilité avec notre mode de vie et de la capacité d'intégration sans heurts, ce que permet l'accueil des occidentaux.

Source de l'entrevue avec mme Tribalat:
http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/288248/l-entrevue-la-demographe-qui-rue-dans-les-brancards
Elle vient de publier "Les yeux grands fermés, L'immigration en France" aux éditions Denoël.

Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie607 articles

  • 1 130 093

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 600 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé