ÉLECTIONS QUÉBEC 2022

UN QUÉBEC ASSUMÉ OU QUI DISPARAIT TRANQUILLEMENT

EXAMINONS LES CHOIX PROPOSÉS

7e098f608208ddf5f5bf5e151a250a80

Tribune libre

 


C'est il me semble, la question de l'urne pour ces élections. S'émanciper ou continuer le déclin. Les choix qui s'offrent à nous.Legault est en avance, tout le monde sait qu'il sera réélu. L'opposition est diversifiée et divisée comme jamais. Il nous dit, évidemment, continuons. Il a tout intérêt à ne pas faire trop de vagues. Est-ce dans notre intérêt? Non. La CAQ c'est le gouvernement par sondage, on en fait assez pour dire qu'on fait quelque chose, mais pas trop pour ne pas déranger et peut-être perdre des plumes dans l'opinion, même si être audacieux serait nécessaire. Ce n'est pas un parti de conviction, c'est un parti opportuniste, le PLQ 2.0. Un parti qui manque d'ambition pour le Québec. Des politiques tièdes sur la laïcité, la langue et l'immigration, le consensus mou, sans saveur et pas inspirant. Le gouvernement manque de transparence, pas d'enquête sur l’hécatombe des CHSLD et on ne rend pas public les études sur le troisième lien, ça ne mérite pas qu'on continue quatre autres années.


 


Cent députés de la CAQ? Non merci, pour faire quoi? Rien de plus, sinon écraser les adversaires, ce qui ne serait pas servir la démocratie. Les demandes de Legault à Trudeau se sont toutes butés à des refus méprisants et il faudrait anéantir le PQ, lui qui se tient debout avec fierté et conviction pour défendre la nation Québécoise? La CAQ est composée de fédéralistes affairistes décomplexés des milieux d'affaires et d'indépendantistes dans le placard qui gardent le silence sur leurs convictions. Les Saint-Hilaire et Drainville sont allés à la CAQ par opportunisme et on les a accueillis pour anéantir le PQ, tout ça pour l’ego de Legault? Choisir la CAQ, c'est se résigner, manquer d'ambition pour le Québec qui n'a pas le pouvoir de faire ses choix, ça s'appelle l'indépendance, alors qu'il est en péril, par le français qui régresse et l'immigration massive qui anglicise Montréal et qui fait de plus en plus tache d'huile sur l'ensemble du Québec.


 


Québec Solidaire, le parti de la mystification, de la pensée magique et de la dissimulation. QS, parti indépendantiste? QS est indépendantiste d'abord et avant tout pour anéantir le PQ, même objectif que la CAQ, mais par des moyens différents. On recrute Zanetti et Dorion, pour avoir l'air de ce qu'on n'est pas, indépendantiste à temps plein. On veut siphonner les appuis du PQ. Dans ces premières années d'existence, QS faisait du PQ la cible principale de ses attaques. Un parti indépendantiste qui veut la mort du parti historique qui a porté et qui porte encore à bout de bras la cause du Québec pays. QS parle peu de l'indépendance, le moins possible, juste assez pour convaincre des indépendantistes naïfs de voter pour lui. Le PQ a le grand tort d'avoir pendant des années été cruellement naïf, on n'attaquait pas QS, ou si peu, on ne lui répliquait pas, on voulait conclure une entente électorale avec lui, entente conclue et sitôt reniée par le machiavélique QS. Même chose pour la laïcité, tout de suite après l'élection de 2018, ils ont laissé tombé Bouchard Taylor qui n'était vraiment qu'un minimum. En matière de laïcité, de français et d'immigration, les positions de QS du PLQ et du patronat sont très similaires, pas de loi 101 au CÉGEP, toujours plus d'immigration.


 


Un nouvel axe multiculturaliste et immigrationniste est né, que ne renierait pas Justin Trudeau, le PLQS! Gabriel Nadeau-Dubois c'est aussi le parti qui veut définancer la police et la désarmer, c'est assurément la solution quand des jeunes de gangs se tirent dessus et sur n'importe qui en plein jour dans les rues de Montréal. C'est dans leur programme noir sur blanc et GND a animé un balado sur le sujet, disparu depuis dans un trou noir, quel adon. Il y a aussi le programme mal ficelé en environnement, prendre à la gorge les automobilistes et faire payer les riches, le remède universel, quitte à inventer des riches dans la classe moyenne pour combler son appétit insatiable de nouvelles taxes.


 


Le Parti Conservateur de Éric Duhaime est d'abord un parti libertarien, chacun pour soi, au plus fort la poche. Bonne chance aux plus faibles, débrouillez vous! Une philosophie américaine qui ne correspond pas au Québec. Les Québécois dans l'adversité n'auraient pas survécu sans solidarité ni partage. Il veut moins d'impôts, un état plus efficace, d'accord. Couper autant les impôts c'est aussi couper les services alors qu'ils laissent tant à désirer en santé, en éducation et pour les infrastructures et les aînés. Sa gestion de la COVID aurait été catastrophique et irresponsable à l'image des Trump, Bolsonaro et Jason Kenny. Il courtise les anglophones et les allophones, il est pour le laisser-faire linguistique, la timide loi 96 est encore trop pour lui. Pour lui, l'immigration n'est qu'affaire de main-d’œuvre pour satisfaire le patronat. Le troisième lien est son cheval de bataille pour se faire élire à Québec, peut importe les pots cassés à l’île D'Orléans, le joyau patrimonial de notre grand Félix.


 


Le Parti Libéral de Dominique Anglade est promis à court terme à un déclin bien mérité. Être l'héritière des peu regrettés Charest, Couillard et Barrette n'est pas chose facile. Ses positions ont changées au fil du temps et des sondages. Finalement c'est clair, c'est le parti du bilinguisme, de l'assimilation par une immigration effrénée pour satisfaire un patronat insensible au Québec français. Son parti d'opportunistes alléchés par le pouvoir, dans les belles années, n'est plus qu'une coquille vide sans perspective de gagner à court terme. Son projet d'hydrogène vert est un gadget, un slogan,une bouée de sauvetage, qui a fait patate et qui est bancal. Elle accuse la CAQ de diviser les Québécois avec la timide loi 96, à moins de dix pourcent chez les francophones, c'est pas elle qui va les unir!


 


Le Parti Québécois de Paul St-Pierre Plamondon a travaillé fort, contre vents et marées, plus souvent qu'autrement dans l'ombre, pour présenter une alternative crédible. Nous savons qu'il ne prendra pas le pouvoir, mais il est plus essentiel que jamais. Je suis Québec mort ou vivant disait Claude Gauthier. Ça se joue maintenant, il faut stopper la chute libre du Québec français avant qu'il ne soit trop tard. PSPP est jeune, bien formé et diplômé On ne peut pas le taxer, lui et son équipe d'opportunisme, ils ne sentent pas les effluves du pouvoir, ils sont là par conviction, par amour du Québec. Il est celui qui gagne le plus à être connu, parce que le moins connu, mais aussi à cause de ses qualités et de son programme.


 


Il fait une très bonne campagne, courageuse. Je le voudrais un peu plus à l'attaque, une élection ne se gagne pas avec des prières, surtout si on est partisan de la laïcité. J-F Lisée a mené une bonne campagne en 2018, avant le fameux débat, une campagne positive, mais l'aiguille des sondages ne montait pas. Cette fois, les sondages commencent à monter, le momentum est bon. Je suggère à PSPP d'avoir un langage un peu moins technocratique, éviter les expressions du genre bonus malus. Il a le fond, il s'adresse à l'intelligence des gens, la manière de communiquer est bonne, il apprend vite, il faut polir un peu, être plus punché, tout en restant lui-même. C'est pas facile, mais c'est ça la politique!


 


Une bonne feuille de route, investir dans les soins à domicile pour les aînés, doubler le crédit de solidarité, une passe-climat pour le transport en commun de 365$ par an valide dans tout le Québec, des cibles environnementales audacieuses mais réalisables. Faire du Québec notre pays, étendre la loi 101 au CÉGEP, recevoir moins d'immigrants 35,000 par année, pour stopper le déclin du français à Montréal, avoir de l'ambition pour le Québec, pas de la résignation, S'ASSUMER, en un mot!


 


Pierre Boucher


Fonctionnaire retraité


Québec


Featured 6ca6264a2e4f0ca5983e274ea8b25eb5

Pierre Boucher57 articles

  • 56 711

Retraité de 64  ans, agent de bureau fonction publique du Québec, originaire et domicilié à Québec. Mon travail m'obligeait à un devoir de réserve. Maintenant je peux m'exprimer sans retenue, sauf celle que me dicte le bon-sens!





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Normand Bélair Répondre

    17 septembre 2022

    Merci, très bon résumé.  Très vrai à propos PSPP...c,est de la politque, il faut être plus aggressif...