Élections Françaises

DES RAPPEURS VEULENT EXPULSER LES FRANÇAIS DE LEUR PROPRE PAYS

DU JOURDAIN À LA SEINE, LA PALESTINE!

D3df6c59f6a1f06085945a90897cd972

Tribune libre


Lisez bien cet article du Figaro. La France n'a que 10 ou 15 ans d'avance sur le Québec. C'est ce que donne trop d'immigration, trop vite et pas intégrée. Si j'étais Français, je voterais RN, avec réserve, politique économique irréaliste et présence d'homophobes dans le parti, remarquez, c'est pire à gauche. Macron est responsable du gâchis et les autres avant. Un sérieux coup de barre s'impose avant qu'il ne soit trop tard pour nos amis Français!


Pierre Boucher


Québec


Agent de bureau, retraité


L’appel à la haine de rappeurs contre le RN : «Jordan t'es mort», «tous des francs-maçons», «Palestine de la Seine au Jourdain»


Par Mayeul Aldebert


Publié hier à 11:50


Publié lundi soir, le morceau de rap de dix minutes aux accents complotistes et violents a fait beaucoup réagir. Les rappeurs y assument leur «haine» contre l’électorat du RN et une «violence artistique».


Dans un morceau publié lundi soir intitulé «No pasarán», un collectif d'une dizaine de rappeurs, où figurent Fianso ou Akhenaton, appelle à voter pour le Nouveau front populaire et contre le Rassemblement national. «Venez on sort les baïonnettes ; si la gauche passe on sort les bails honnêtes (sic)».


Réunis sous la houlette du producteur et compositeur Djamel Fezari alias DJ Kore, et le directeur artistique Ramdane Touhami, les rappeurs (Fianso, Akhenaton, Mac Tyer, Seth Gueko, Zola, Soso Maness...) ont commencé à produire ce morceau fleuve d'une dizaine de minutes au lendemain des élections européennes, où le Rassemblement national (RN) a terminé en tête. Ils y assument leur «haine» contre «l’électorat» du RN et une forme de «violence artistique».


Les rappeurs s’illustrent dans des paroles d’une grande violence et des insultes. «Jordan t’es mort», est-il répété à trois reprises dans les premières secondes du morceau avant de traiter «Marine et Marion» de «p***», et de promouvoir «un coup de bâton sur ces chiennes en rut». Les rappeurs enchaînent avec des menaces explicites. «Baise la mère à Bardella». «Si les fachos passent, je fais sortir avec un big calibre». «L'intérieur de leurs âmes est fané, ils méritent de caner». «On vote contre les porcs».


ECOUTEZ NOTRE PODCAST


«C’est tous des francs-maçons»


Le rap encense aussi le tchétchène Ramzan Kadyrov qui se bat aux côtés de la Russie de Poutine contre l’Ukraine, et s’en prend à l’imam Chalghoumi, menacé de mort en France pour porter la voix d’un islam modéré. «J'recharge le kalachnikov, en Louis Vuitton comme Ramzan Kadyrov, nique l'imam Chalghoumi et ceux qui suivent le Sheitan (Satan, en arabe, NDLR) à tout prix», est-il chanté.


Le morceau se distingue par ailleurs par ses accents complotistes. Les chanteurs visent à plusieurs reprises les «francs-maçons» où les «illuminés» qui «contrôlent» le monde. Pêle-mêle : «C’est tous des francs-maçons» ; «Ils font du mal à nos enfants, on sait qu'ils veulent nous injecter une puce dans le sang» ; «Espèce de francs-maçons tu te nourris du sang que tu consommes» ; «On sait qu’ils manipulent les statistiques».


La Palestine «de la Seine au Jourdain»


Enfin, les rappeurs s’en prennent à «Sheitanhayou» - comprendre, Netanyahou -, célébrant la Palestine «de la Seine au Jourdain». «Les années 30 et leur odeur font leur come-back, normal que Sheitanhayou soit le blanc qui assure leur contact». Les auteurs du morceau déplorent qu’avec ces «mêmes paroles», ils étaient considérés comme «antiracistes et pacifistes» hier, et comme «complotistes antisémites» aujourd’hui.


«On ne peut qualifier de ’punchlines incisives’ des propos infâmes qui devraient nous révolter tous», a écrit sur X le directeur de la Fondation pour l’innovation politique Dominique Reynié. «Le Nouveau nouveau front populaire. Ça donne envie, non ? J'espère que le parquet va se saisir de cette abjection», a également réagi Marine Le Pen sur X.


«Les fameuses ’punchlines incisives’ : des appels au meurtre, de la misogyne violente, de l'antisémitisme crasse et du complotisme. L'univers mental de l'extrême gauche est de plus en plus toxique», a tancé pour sa part Jordan Bardella. Le Rassemblement national a par ailleurs annoncé porter plainte pour menaces de mort, injures, injures à caractère sexiste et provocation à la violence. «No restarán», s'est contenté de son côté de rétorquer le président de Reconquête! Éric Zemmour sur les réseaux sociaux.


«Lorsqu'on apprend que le premier parti des jeunes, c'est le RN, si on ne réagissait pas, ce serait une faute grave de notre part (...) c'est notre façon de tracter», a assuré Ramdane Touhami à l'AFP. «C'est la nouvelle version de ’La jeunesse emmerde le Front national’», tiré d’un morceau vieux de 40 ans, toujours scandé dans les manifestations contre le RN, a aussi justifié Ramdane Touhami. En 1997, dix-sept artistes issus du rap français, dont Akhenaton, avaient composé «11'30 contre les lois racistes».


Avant le premier tour des élections législatives, d’autres chansons controversées ont été composées et relayées à l’inverse par les partisans du RN et les sympathisants d’Éric Zemmour. Le tube «Je partira pas», relayé par le président de Reconquête ou l’ancien député frontiste Gilbert Collard, jugé raciste, a ainsi été supprimé de plusieurs plateformes comme Youtube ou Tik Tok. «Tu partiras avec ta Fatma, pour toi fini le RSA (…), quand va passer Bardella, tu vas retourner chez toi, tu mettras ta djellaba, tu pourras prier toute la journée, tu commences à nous gonfler», était-il chanté en voix synthétique.


Peut être une image de carte



Featured 6ca6264a2e4f0ca5983e274ea8b25eb5

Pierre Boucher68 articles

  • 73 790

Retraité de 64  ans, agent de bureau fonction publique du Québec, originaire et domicilié à Québec. Mon travail m'obligeait à un devoir de réserve. Maintenant je peux m'exprimer sans retenue, sauf celle que me dicte le bon-sens!





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé