Sondage Léger-Le Journal/Le Devoir: la CAQ conforte son avance sur les libéraux

E793a4ff9598be7ebc1a3723e7d61a51

Le régime libéral perd encore des plumes dans les intentions de vote


L’écart se creuse entre la Coalition avenir Québec et le Parti libéral de Philippe Couillard, qui paye cher la vague de départs chez ses ministres seniors.


À 35 % dans les intentions de vote, les troupes de François Legault confortent leur avance sur l’équipe libérale, qui doit désormais se contenter de 26 % d’appui populaire, démontre un sondage Léger-Le Journal/Le Devoir. Le Parti québécois (22 %) continue de faire du surplace au troisième rang, suivi de Québec solidaire à 10 %.


C’est un recul de trois points par rapport au dernier sondage Léger d’il y a un mois pour Philippe Couillard, qui perd des plumes auprès des non-francophones, un électorat pourtant historiquement fidèle au PLQ.


Les ministres Jean-Marc Fournier, Stéphanie Vallée, Martin Coiteux, David Heurtel et Julie Boulet ont annoncé qu’ils ne solliciteront pas de nouveau mandat.


Laurent Lessard devrait annoncer sous peu qu’il ne se représentera pas lui non plus.


« Message de défaite appréhendée »


« C’est comme si les libéraux envoyaient un message de défaite appréhendée à l’ensemble des Québécois, analyse le sondeur Christian Bourque. Ça commence à marquer l’imaginaire collectif. »


Autre signe que la dynamique en faveur de la CAQ se « cristallise », seulement 22 % des gens croient que le PLQ gagnera les prochaines élections, une baisse de cinq points depuis le mois dernier.


Le coup de sonde a été réalisé avant que ne s’ébruite l’appui de l’homme d’affaires Alexandre Taillefer au camp libéral à titre de président de la campagne électorale.


Selon Christian Bourque, le PLQ ne doit pas trop compter sur l’ex-dragon pour gonfler son appui populaire.


L’arrivée de Jean-Martin Aussant et la nomination de Véronique Hivon comme vice-chef péquiste n’ont eu aucun effet sur les intentions de vote du PQ, rappelle-t-il. « Il serait étonnant que l’arrivée d’un Taillefer fasse bouger l’aiguille », insiste le sondeur.


Si des élections avaient lieu aujourd’hui, la CAQ formerait le gouvernement, très près du terrain majoritaire en raison d’un bon score (41 %) chez les francophones. Mais à cinq mois des élections, l’électorat est encore volatil puisqu’un Québécois sur deux seulement estime son choix définitif.


La marque de commerce libérale en danger


Autre mauvaise nouvelle pour Philippe Couillard : la marque de commerce libérale est en danger. Aux yeux des électeurs, c’est la CAQ qui apparaît désormais comme la meilleure formation politique pour créer des emplois, aider les entrepreneurs, stimuler le développement économique régional et gérer les finances publiques. « Le PLQ est en train de se faire doubler sur son propre terrain », constate le sondeur.


Avis aux stratèges politiques qui misent sur des candidats-vedettes pour marquer des points : 44 % des gens disent ne pas connaître leur député local.


« Quand la vague orange passe ou quand la vague Trudeau passe, star ou pas star, tu vas passer au moulinet toi aussi », image M. Bourque.



LE SONDAGE


Si des élections provinciales avaient lieu aujourd’hui, pour quel parti auriez-vous l’intention de voter ?



  • QS: 10 % (Variation +1)

  • PQ: 22 % (Variation +1)

  • PLQ: 26 % (Variation -3)

  • CAQ: 35 % (Variation +1)


Selon vous, lequel des chefs de partis provinciaux ferait le meilleur premier ministre du Québec ?



  • Manon Massé: 5 %

  • Jean-François Lisée: 12 %

  • Philippe Couillard: 14 %

  • François Legault: 25 %


Selon vous, lequel des partis politiques suivants va gagner les prochaines élections au Québec ?



  • QS: 1 %

  • PQ: 7 %

  • PLQ: 22 %

  • CAQ: 37 %




MÉTHODOLOGIE


Le sondage web de la firme Léger a été réalisé du 4 au 8 mai 2018 auprès de 1018 Québécois. Aux fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 1018 répondants aurait une marge d’erreur de plus ou moins 3,1 %, et ce, 19 fois sur 20.