Administratrice de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

Qui est Caroline St-Hilaire?

Tribune libre

L'ancienne candidate caquiste dans Sherbrooke, Caroline St-Hilaire, a été nommée administratrice de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à l'issue du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) extraordinaire.

Mais qui est Caroline St-Hilaire? 

Source: Wikipédia

Caroline St-Hilaire, née le 16 novembre 1969 à Longueil, est une femme politique québécoise et diplomate.

Elle est mairesse de Longueuil de 2009 à 2017. Durant son mandat, elle assume également la présidence du conseil d’agglomération de Longueuil et la vice-présidence du comité exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Biographie

Diplômée de l'Université du Québec à Montréal en administration des affaires, Caroline St-Hilaire est active dans le milieu culturel montréalais. Elle est consultante chez MCMS Musique, administratrice à la  Société du droit de reproduction pour les auteurs, éditeurs et compositeurs du Québec. Elle apporte sa contribution à la fondation de la Société pour la promotion de la relève musicale de l'espace francophone (SOPREF).

Député fédérale

Lors des élections fédérales canadiennes de 1997, elle est élue députée à la Chambre des communes du Canada, représentant la circonscription québécoise de Longueuil sous la bannière du Bloc québécois. Elle est réélue en 2000 ainsi qu’en 2004 et 2006 dans la circonscription rebaptisée Longueil-Pierre-Boucher.

Durant ses quatre mandats en politique fédérale, Caroline St-Hilaire a été porte-parole de sa formation politique dans les dossiers de la condition féminine, des transports, des droits de la personne et du sport. Elle a également été leader parlementaire adjointe du Bloc québécois à la Chambre des communes. Le 14 janvier 2008, elle annonce qu'elle ne sollicitera pas un nouveau mandat lors des élections fédérales d'octobre 2008.

Mairesse de Longueuil

Le 15 avril 2009, elle annonce sa candidature à la mairie de Longueuil. En juin 2009, elle fonde le parti municipal Action Longueuil et le 1er novembre 2009, elle est élue mairesse de Longueil. Cependant, elle n'obtient qu'une minorité de conseillers élus de son parti avec seulement 11 des 26 élus.

Lors des élections municipales de 2013, elle est réélue avec 87,3 % des voix et son équipe, Action Longueuil obtient 13 des 15 sièges de conseillers municipaux et un des deux conseillers d'arrondissement.

Le 22 février 2017, Caroline St-Hilaire annonce qu'elle quittera la vie politique à la fin de son mandat en novembre 2017 et le 9 avril 2017, Sylvie Parent lui succède à la tête du parti Action Longueuil.

En septembre 2017, elle publie « Se faire entendre », autobiographie dans laquelle elle révèle sa surdité et annonce quitter la vie politique.

Administratrice de l’Organisation internationale de la Francophonie

Le 21 mars 2023, la la secrétaire générale de l'OIF annonce la nomination de Caroline St-Hilaire comme administratrice de l’organisation.

Cette nomination fait d’elle la deuxième personne en importance au sein de l’organisation. Elle recevra un salaire de 250 000 $ CA par année.

Vie privée

Son conjoint est Maka Koto, avec qui elle a siégé au Parlement d'Ottawa. Kotto a également représenté la circonscription de  Bourget à l'Assemblée nationale du Québec sous la bannière du Parti québécois.


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau2042 articles

  • 1 432 907

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé