Québec finance la construction d'un nouveau navire pour relier Montréal aux Îles-de-la-Madeleine

8b6217c35729579fc20427941d287091

L'électoralisme crasse, conséquence de la démocratie libérale


À quelques mois des élections, le premier ministre Philippe Couillard s'est rendu aux Îles-de-la-Madeleine samedi, où il a annoncé que son gouvernement apportera une aide financière à la construction d'un nouveau navire de la Coopérative de transport maritime et aérien (CTMA), qui relie les Îles au continent.


Le bateau servira à la croisière et à la desserte maritime des Îles, en remplacement du Vacancier et du Voyageur.


La CTMA demande depuis quelques années déjà l'appui financier des gouvernements provincial et fédéral pour remplacer ces deux navires, construits en Europe dans les années 1970.



C'est la première fois dans l'histoire des Îles-de-la-Madeleine qu'on construira un bateau de cette envergure.


Emmanuel Aucoin, directeur général de la CTMA


Le premier ministre n'a pas voulu s'avancer sur le montant total qui sera investi par le gouvernement, afin de ne pas influencer le processus d'appel d'offres qui sera bientôt lancé à l'international.


« CTMA va obtenir du financement bancaire, va faire une mise de fonds et le gouvernement du Québec comblera la différence entre ces deux éléments-là et le coût total du navire », a expliqué M. Couillard.


Ainsi, la CTMA, qui sera propriétaire du bateau, investira elle-même plusieurs millions dans l'aventure. Le montant exact dépendra du coût final du bateau, qui sera déterminé une fois l'appel d'offres terminé.



Il y a quelques années, une première exploration des marchés avait donné un coût d'environ 150 à 160 millions de dollars.


Philippe Couillard, premier ministre du Québec


La construction du navire devrait prendre entre trois et quatre ans, et un contenu québécois d'au moins 30 % sera exigé.


Le directeur général de la CTMA, Emmanuel Aucoin, espère que ce nouveau bateau permettra d'augmenter le nombre de croisières officielles de 16 à 22.


Jusqu'à 3 millions pour une grue-portique


Philippe Couillard a également annoncé que son gouvernement fournirait une aide financière maximale de trois millions de dollars pour l'acquisition d'une grue-portique pour le port de Cap-aux-Meules.


Il a assuré que cette acquisition permettra de générer de nouveaux emplois et de favoriser le développement des entreprises de pêche.


Comme le réclamaient plusieurs pêcheurs, la nouvelle grue-portique aura une capacité de 300 tonnes, soit trois fois la capacité de la grue actuelle.


Le premier ministre a toutefois précisé que l'acquisition de la grue-portique était conditionnelle à la réalisation de travaux par le gouvernement fédéral. Il faudra notamment augmenter la capacité portante de la cale de halage et du quai qui appartient à Transports Canada.


Ces travaux sont estimés à plus de 10 millions de dollars.


La grue bleue est stationnée dans le port de Cap-aux-Meules, aux Îles-de-la-Madeleine.L'actuelle grue-portique de Cap-aux-Meules est d'une capacité de 100 tonnes et jugée désuète par plusieurs pêcheurs. Photo : Radio-Canada/Philippe Grenier


Cette annonce était très attendue aux Îles, puisque la grue actuelle, jugée désuète par des pêcheurs et des entreprises, a d'importantes répercussions sur l'économie de l'archipel.


La grue-portique est une infrastructure qui permet de sortir les bateaux de l'eau pour les entretenir, les réparer ou encore les déplacer.