Nouvel An

Mes voeux aux Québécoises et aux Québécois pour 2021

Noël confiné

82b58e3d2ef87198d6ff510eb72b653b

Tribune libre

Les Québécoises et les Québécois devront se résigner à passer Noël en confinement. Une occasion pour retrouver peut-être le vrai sens de Noël, fête de la Nativité, de la lumière, de l’espoir.

On a tous déjà remarqué qu’à la période de Noël, les jours sont courts, très courts même. C’est normal puisque nous sommes dans le solstice d’hiver, le moment de l’année où la nuit est la plus longue mais aussi où les jours recommencent à allonger. En réalité, nous assistons à la victoire de la lumière qui commence lentement à reprendre de la vigueur et qui finira par vaincre les ténèbres, jusqu’à son apogée, le solstice d’été.

Une note d’espoir qui nous invite à regarder la lumière au bout du tunnel en ces temps de résilience, et à envisager avec confiance l’arrivée prochaine des chauds rayons du soleil.

L’année 2020 se termine sur un nombre de cas contaminés par la COVID-19 qui gravitent autour de 2 000 quotidiennement, des hôpitaux qui débordent, du personnel de la santé à bout de souffle et une population qui passera les Fêtes en confinement. Devant un scénario aussi morose, que souhaiter pour 2021 aux Québécoises et aux Québécois?

À tous les travailleurs de la santé, un temps de rencontres chaleureuses avec leur famille et amis

Aux personnes âgées, la santé pour profiter de moments de chaleur humaine avec leurs proches

Aux membres de la cellule de crise, des jours meilleurs pour toute la population du Québec

Aux éducatrices et éducateurs, la sérénité et le bonheur auprès de leurs tout-petits

Aux enseignantes et enseignants, le recommencement d’une vie normale en compagnie de leurs élèves

Aux travailleuses et travailleurs, un climat de travail où il fait bon se retrouver chaque matin

Aux cégépiens et universitaires, le retour aux cours en présentiel

Aux parents, la tranquillité d’esprit devant le défi lié à l’éducation de leurs enfants

À tous les jeunes, le plaisir de revoir leurs amis en toute liberté

Enfin, à toutes les Québécoises et tous les Québécois, une année 2021 où ils revivront le bonheur de mordre à nouveau dans la vie.


Henri Marineau, Québec

 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1568 articles

  • 1 114 539

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé