L'ex-chroniqueur de la Presse a trouvé son chemin de Damas?

Marissal avec Québec solidaire

Manifestement, Qs n'a pas oublié le refus du PQ de se joindre à lui dans son invitation à la convergence

Ed9218bb047ee9fb3061fdde6666018c

Tribune libre


C’est maintenant confirmé, l’ex-chroniqueur politique de La Presse, propriété de Power Corporation appartenant à la famille Desmarais, Vincent Marissal, se présente sous la bannière de Québec solidaire (QS) dans la circonscription de Rosement contre Jean-François Lisée lors des prochaines élections générales d’octobre 2018.


De deux choses l’une : ou bien Vincent Marissal a trouvé son chemin de Damas et s’est converti à la cause souverainiste, ou bien QS n’est pas un parti souverainiste mais plutôt un parti social-démocrate qui opterait pour « la souveraineté si nécessaire » tel que déjà exprimé par Amir Khadir.


Quoi qu’il en soit, la candidature de Marissal risque de brouiller les cartes en divisant le vote souverainiste et en permettant au candidat du Parti libéral du Québec de se faufiler et de ravir le comté à Jean-François Lisée, ce qui aurait un effet désastreux pour la Parti québécois (PQ).


Dans toute cette histoire, il m’apparaît évédent que QS n’a pas oublié le refus du PQ de se joindre à lui dans son onvitation à la convergence et qu’il est bien décidé à lui mettre des bâtons dans les roues coûte que coûte…une stratégie bassement électoraliste qui risque de jouer contre lui et, par ricochet, contre Vincent Marissal, dans l’hypothèse où ce dernier obtenait un pourcentage de votes négligeable…Enfin, les jeux sont faits, place à la démocratie!



Henri Marineau

Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1098 articles

  • 894 296

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé