Vous dites qu’il faut se fier à la science

Lettre à Richard Martineau

Jean Dominique Michel le scientifique et Arruda le clown

Bb697e7332158bbeb5337dce5307ce45

Tribune libre

Monsieur Martineau. Je vous écris pour non pas vous injurier, mais pour vous faire réaliser quelque chose que vous dénoncez constamment. Je suis souvent d’accord avec les propos que vous tenez et si je ne le suis pas, je ne suis pas du genre à vous traiter d’imbéciles. J’écoute très souvent votre émission sur QUB Radio. Je vous entends souvent parler des théories conspirationnistes. Vous les dénoncez comme étant des insanités débiles qui n’ont pas leurs raisons d’être. N’ayez crainte, je ne suis pas un conspirationniste. Par contre, ne trouvez-vous pas que la réalité que nous vivons présentement, ressemble à une théorie du complot? On se croirait dans une nouvelle version de 1984 d’Orwell. Vous reprochez souvent aux gens de ne plus être capables de discuter calmement entre eux. Vous répétez qu’il n’y a plus de discussions possibles entre la gauche et la droite, par exemple, sans que des insultes fusent de part et d’autre. Vous avez raison. Mais vous, est-ce que vous écoutez les voix scientifiques discordantes de celles d’Horacio Arruda? On dirait que tout ce qui va à l’encontre de ce monsieur est considéré comme une théorie conspirationniste. Il a beau se tromper à répétition, les gens l’aiment et lui font confiance.


Concernant le covid-19, vous dites que les autorités doivent se fier à ce que dit la science. Comment se fait-il alors, que les scientifiques n’aient pas tous le même discours? Qui faut-il croire quand la science se contredit? Vous écoutez Arruda avec ses contradictions, mais vous n’écoutez pas les vrais scientifiques qui n’ont pas la même opinion que lui. Vous devriez. Les autorités se défendent en disant qu’ils sont dans une situation de jamais vue. Pourtant, l’OMS devait bien avoir des plans de pandémie dans un tiroir? N’est-ce pas son travail de prévoir ce genre de choses? Si oui, les plans n’ont pas été respectés. Je ne suis pas un expert en ce domaine. Je n’ai pas de doctorat en quoi que ce soit. Je suis un homme de 62 ans à la retraite, mais 1+1 égale encore 2. On a quand même le droit d’avoir des impressions. Je sais une chose : Les contradictions ne sont pas un signe de cohérence, mais plutôt une improvisation. Le gouvernement essaye de nous faire croire que le gazon que je croyais vert est en fait rouge et si je ne le crois pas, je suis considéré comme un complotiste qui répand des faussetés. Monsieur Martineau, pour être conséquent avec ce que vous répétez, vous devriez prendre le temps d’écouter les autres voix scientifiques, au lieu de les larguer automatiquement dans la très grande poubelle de la théorie de la conspiration.


J’aimerais vous proposer d’écouter la vidéo d’un certain Jean Dominique Michel. J’ai fait une recherche sur internet pour en savoir plus sur lui et pour découvrir que le gars est un anthropologue médicale Suisse. Son métier consiste à comprendre la littérature médicale et ce en quoi elle est pertinente ou pas. Il a œuvré pendant vingt ans comme expert en santé publique. Ayant exploré de nombreuses pratiques de soins en Occident et à travers le monde, il travaille aujourd’hui également comme thérapeute et formateur, et enseigne dans différents programmes universitaires et de hautes écoles. Cet homme explore depuis trois décennies les déterminants de la santé et de la performance humaine. Il a occupé différentes positions de direction et d’administration de sociétés et créé des dispositifs et structures innovants dans les secteur privé et parapublic. Auteur prolifique, conférencier apprécié, il a été invité à enseigner dans une quinzaine de programmes universitaires et de hautes écoles. Il est régulièrement sollicité par des médias de la presse écrite, radiophonique et télévisée pour apporter des éclairages sur les évolutions de notre société. Quand vous dites qu’il faut écouter la science. La voilà!


Voici ce qu’il dit :


« D’après ce que l’on sait aujourd’hui, les caractéristiques de l’épidémie de Covid-19, en termes de contagiosité, de dangerosité et de létalité, sont exactement les mêmes, en termes d’ordre de grandeurs, des épidémies d’influenza que l’on a année après année, ni plus, ni moins ».  « Depuis le début de la pandémie, il y a ce traitement médiatique halluciné qui en fait une espèce de catastrophe apocalyptique avec un ensemble d’indicateurs qui sont balancés à la face des citoyens à longueur de journée. S’ils faisaient la même chose avec la grippe année après année, ou avec les cancers ou les maladies cardio-vasculaires, ils génèreraient le même état de terreur dans la population. Il y a effectivement une mortalité très importante dans notre pays, avec un discours sur la mortalité qui est intenable sur le plan scientifique comme le fait de dire : Heureusement qu’on a confiné les gens, regardez le nombre de morts que ça aurait généré, et si on ne l’avait pas fait, il y aurait encore plus de morts. Alors qu’une analyse scientifique de la situation montre que les pays où les taux de mortalité ont été les plus faibles, comme par exemple la Corée du Sud ou le taux de mortalité était de 4 par millions d’habitants, en Suisse on est à 180, en Espagne on est à 400. Vous voyez l’ordre de grandeur! Il y a cent fois plus de morts proportionnels en Espagne qu’en Corée du Sud. Toute l’épidémiologie infectieuse nous apprend que l’on a fait l’inverse de ce qu’il fallait faire, non pas confiné l’ensemble de la population comme cela a été fait, mais plutôt dépister très rapidement pour voir quelles étaient les personnes contagieuses et les isoler le temps qu’elles ne le soient plus. Si jamais on fait cela, l’épidémie passe en quelques semaines sans faire de dégâts. Nous, on a fait tout l’inverse, avec des pertes massives. L’essentiel des morts du Covid-19 sont des morts politiques. Ce sont des morts comme conséquences politiques sanitaires imbéciles et létales. Ces décisions ont tué des milliers de personnes; des décès évitables si on avait réagi intelligemment. Ensuite les autorités qui viennent nous dire d’une manière scandaleuse : Regardez comment le virus est dangereux! Nous sommes dans des zones de malhonnêteté intellectuelle.


 Le discours officiel relayé par les médias est une espèce de propagande. Que le gouvernement considère que ses opinions sont justifiées, c’est leur droit, que les médias disent voilà ce que le gouvernement en pense, ils sont dans leurs rôles, mais après, occulter toutes pensées divergentes et notamment si elle est bien documentée et intelligente, là on se retrouve face à une vraie question : nous sommes dans l’interdiction de tout échange et de tout débat. Les questions que les médias proposent aux autorités doivent être soumises au moins une heure à l’avance. C’est de la propagande étatique. Les médias jouent un rôle lamentable.


Je crois beaucoup à la combinaison de l’expertise de très grande qualité avec l’expertise profane et moi en tant qu’anthropologue, mon travail consiste à tout mettre en lien.


Le confinement est très toxique face à une épidémie. C’est une bêtise parce qu’on met ensemble des gens potentiellement contagieux, des gens qui ne sont pas touchés par la maladie, avec des personnes à risque. C’est le pire cas de figure pour faire flamber une épidémie. C’est ce que disent les meilleurs épidémiologues infectieuses. On sait depuis 15 ans que l’essentiel de la production scientifique dans le domaine médical est falsifié. Ils arrangent certains résultats avec la réalité jusqu’à des falsifications majeures financées par les industries pharmaceutiques. Il y avait des plans pandémiques qui existaient, qui, s’ils avaient été mis en application, aurait permis de limiter les dégâts. Soudain est apparue cette cohorte de mathématiciens modélisateurs qui passent leurs vies devant des ordinateurs à construire des mondes qui n’existent pas. C’est à eux qu’on a laissé la responsabilité de gouvernement les réponses publiques. Quand vous êtes face à un ordinateur et que vous ne connaissez pas les virus, les malades et l’infectiologie, vous pouvez imaginer tout et n’importe quoi.


J’ai ensuite entendu l’entrevue que vous avez faite avec Christian Dufour, le 6 mai dernier où il dénonçait sa déception face aux contradictions des autorités concernant le confinement des 70 ans et plus, pour ensuite y inclure les 60 ans et pour revenir aux 70 ans. Dufour expliquait que les gens ne comprenaient pas la différence entre des recommandations de l’OMS et des obligations légales parce que les journaux les affichaient sans en expliquer la différence. Les autorités nous traitent comme si nous étions des enfants. Pourtant, nous avons acquis une expérience qui n’intéresse personne.   


https://www.qub.radio/balado/politiquement-incorrect


À la lueur de toutes ces contradictions, peut-on se demander si Monsieur Arruda est vraiment l’homme de la situation? Monsieur Legault devrait-il écouter les voix qui viennent d’ailleurs au lieu de se fier à ce clown. Il s’est tellement contredit qu’on ne sait plus sur quel pied danser. Pour faire la différence entre les deux personnages, voici les meilleures citations de ce monsieur qui font contraste avec les propos du scientifique précédent.


Horacio Arruda


 « Pour ce qui est du port du masque artisanal, les gens ont toujours pensé que j’étais contre, mais je ne suis pas contre… D’ailleurs vous pourriez en avoir tous un ici, puis vous seriez encore mes amis. »


« S’ils veulent porter le masque, surtout maintenant qu’ils en sortent de tellement jolis, il y a un marché qui s’installe là-dessus... Moi à un moment donné, je vais devoir coordonner mes cravates avec mon masque. »


Le 1er mai, le Dr Arruda a présenté la stratégie de dépistage de la COVID-19 pour les prochaines semaines sans le premier ministre Legault et fidèle à ses habitudes, il a mis son grain de sel quand on l’a questionné sur le port du masque dans les écoles!


« Ce virus-là est un traître. »


« Je suis moi-même un gars qui a hâte d’ouvrir sa tente roulotte puis d’aller faire du camping à distance de deux mètres des autres. »


Le 28 avril, l’explication du plan de déconfinement était au cœur de toutes les interventions et le docteur Arruda s’est montré tantôt ferme, tantôt plus sentimental!


« On ne déshabille pas Jacques pour habiller Jean. Si on déshabille Jacques, Jacques va être vraiment tout nu, sous peu, quand ça va se remettre à flamber. »


Le 27 avril, le docteur Arruda a eu cette réponse pour un journaliste qui venait de lui suggérer que certaines infirmières seraient plus utiles si elles étaient réaffectées dans les CHSLD. 


« Ce n’est pas le temps de se faire des hugs. »


Sur une autre note, il a aussi bien fait comprendre que ce n’est pas le temps de relâcher nos efforts!


« Faire des comparaisons entre des pays qui ne comptent pas de la même façon, c’est trompeur, c’est comme comparer des pommes et des oranges, pour ne pas dire, des bananes. »


Avec le nombre de décès à la hausse, le 22 avril, le Dr Arruda a rappelé à tous que tous les pays ne comptent pas leurs morts de la même façon.


« Si maintenant les gens vont se mettre à porter des masques et vont se mettre un à la queue leu leu derrière les autres à un pied comme on voit ailleurs, vous venez de voir que le masque qui donne cette impression de "I’m Superman, je suis protégé, je ne me lave plus les mains" […], ça devient plutôt dangereux. »


Le 20 avril, le docteur a tenu à préciser qu’il n’est pas contre les masques artisanaux, mais qu’il a des réticences quant au faux sentiment de protection qu’ils peuvent procurer.


« Il ne faut pas penser que c’est bar open demain matin par rapport à la distanciation sociale. »


Alors que la courbe semble s'aplatir, le docteur Arruda a été clair : même en rouvrant lentement différents secteurs de l'économie (et potentiellement les écoles), les Québécois devront se tenir à 2 mètres les uns des autres pendant encore longtemps. (11 avril)


Avouez que la différence entre les deux scientifiques est frappante! Pourtant notre premier ministre suit les recommandations du clown qui passe son temps à se contredire. Nous sommes tous confinés à cause de lui. Les médias en ont fait une vedette. La propagande fonctionne à fond de train avec la complicité des médias qui propagent la peur à longueur de journée. Je crois que Monsieur Legault devrait décrocher de Monsieur Arruda Qu’en pensez-vous?


Featured f8673cb092102f4c1f4b4a992a443180

Alain Patenaude82 articles

  • 674 851

Je suis un Gatinois indépendantiste dans l'âme au-delà des idéologies poiitiques et non pas un vieux péquiste des années 70 du genre qui détestait les anglais parce que c'était cool. Je ne déteste personne. Je parle anglais et français et je trouve primordial que le Québec protège sa langue française, au détriment de ce que peuvent penser mes amis anglophones. Je suis originaire de St-Jean sur Richelieu et je vis dans l'Outaouais depuis 2010. J'ai vécu à Granby,, St-Hubert et Contrecoeur. Je crois que nous devrons, un jour, quitter ce beau grand Canada qui ne nous aime pas, pour voler de nos propres ailes. Nous sommes comme des adolescents qui doivent quitter le foyer familial pour fonctionner par eux-mêmes et ce, même si les parents ne veulent pas nous laisser partir. Je suis désillusionné de la politique d'ici et du fédéral. Écrire me permet d'évacuer mes frustrations et de structurer ma pensée. 





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé