CAMPAGNE 2018

Les boulets aux pieds du PLQ

Le pire héritage qu’un parti politique ait légué depuis des décennies aux Québécois en fin de mandat!

6f4c8aaeb21c37cb5a36b8501fade5e8

Tribune libre

Par les temps qui courent, le Parti libéral du Québec (PLQ), en particulier son chef Philippe Couillard, multiplient les millions de dollars auprès des électeurs québécois, une stratégie vieille comme le monde en période pré-électorale et qui a toujours bien servi le PLQ lorsqu’il était au pouvoir.


C’est sans compter une autre arme favorite du PLQ, à savoir entretenir la peur eu égard à un autre parti, la Coalition avenir Québec (CAQ), qui mène dans les derniers sondages, étant la cible favorite de Philippe Couillard qui reproche à François Legault d’être « une menace à la paix sociale ».


Toutefois, derrière les rideaux de ces scènes bassement électoralistes se cachent un PLQ trainant péniblement deux boulets à ses pieds, soit la démobilisation du personnel infirmier et du personnel éducatif, deux boulets que Philippe Couillard et ses ministres de la Santé et de l’Éducation se sont eux-mêmes attachés aux pieds en sabrant sans vergogne dans les services aux usagers de ces deux ministères.


Tel est, à mes yeux, le pire héritage qu’un parti politique ait légué depuis des décennies aux Québécoises et aux Québécois en fin de mandat. On ne compte plus les récriminations des enseignants (es) et des infirmiers (ères) qui se plaignent de leurs conditions de travail misérables depuis que le bulldozer des coupures drastiques est venu faucher du personnel essentiel à la saine gestion de leurs tâches.


Conséquemment, M. Couillard, vous aurez beau distribuer vos étrennes un peu partout dans la société, vous n’arriverez pas à faire oublier les blessures psychologiques que vous avez causées, non seulement au personnel oeuvrant en Santé et en Éducation, mais aussi aux utilisateurs de ces services, à savoir les élèves et les malades…



Henri Marineau, Québec




Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1204 articles

  • 1 171 332

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé