Le tiers de la population mondiale est en confinement

36357bb6228a4b47f324d4417a24ed15

Une expérience politique de contrôle des populations sans précédent


Le premier ministre indien, Narendra Modi, a ordonné mardi un confinement total de l’Inde, géant de 1,3 milliard d’habitants, pendant trois semaines pour lutter contre la pandémie de coronavirus.


Le confinement de l’Inde porte à plus de 2,6 milliards le nombre de personnes appelées par leurs autorités à rester confinées chez elles pour lutter contre la propagation de la COVID-19, selon un comptage réalisé mardi à partir d’une base de données de l’AFP.


Cela représente plus d’un tiers de la population mondiale, évaluée par l’ONU à 7,8 milliards de personnes en 2020.


« À compter de minuit aujourd’hui, tout le pays va entrer en confinement. Pour sauver l’Inde, pour sauver chaque citoyen, vous, votre famille », a déclaré le chef de gouvernement indien lors d’une adresse télévisée à la nation.


« Si ces 21 jours ne sont pas respectés, le pays et votre famille vont revenir 21 ans en arrière », a estimé le dirigeant nationaliste hindou.


Sitôt ces mots prononcés, des Indiens à travers le pays se sont précipités en panique vers des magasins d’alimentation pour faire des stocks de provisions.


Le premier ministre a appelé ses concitoyens à respecter une distanciation sociale et à rester à la maison. « Il n’y a aucun autre moyen d’échapper au coronavirus », a-t-il prévenu, alors que prolifèrent sur les réseaux sociaux indiens des rumeurs sur de présumés traitements préventifs.


Après s’être progressivement coupée du reste du monde depuis le début du mois, l’Inde a dressé ces derniers jours des barrières entre ses différents États pour éviter que le virus ne se propage à la faveur de déplacements de populations.


L’Inde dénombre 519 cas confirmés de coronavirus, qui y a déjà causé la mort de 10 personnes, selon le dernier bilan officiel mardi soir.


Les experts estiment que ce nombre est grandement sous-estimé en raison de la faible quantité de tests réalisés dans la nation la plus peuplée de la planète après la Chine.


Confinement obligatoire


La plupart des pays concernés ont instauré un confinement obligatoire de leur population : au moins 2,24 milliards de personnes réparties dans au moins 42 pays ou territoires ont opté pour cette modalité. C’est notamment le cas dans de nombreux pays européens (Royaume-Uni, France, Italie, Espagne…), mais aussi en Colombie, en Argentine, en Californie (États-Unis), au Népal, en Irak ou à Madagascar.


L’Inde et la Nouvelle-Zélande sont les derniers pays à avoir rejoint cette liste. Ils seront rejoints jeudi par l’Afrique du Sud.


Dans la plupart de ces territoires, il est tout de même possible de sortir de chez soi pour travailler, acheter des produits de première nécessité ou se soigner.


Au moins cinq pays ou territoires (plus de 226 millions de personnes), dont l’Iran, l’Allemagne et le Canada, ont quant à eux appelé leur population à rester chez elle et à limiter au maximum les déplacements et les contacts.


Au moins 15 pays ou territoires (plus de 189 millions de personnes) ont mis en place des couvre-feux, interdisant les déplacements en soirée et pendant la nuit. C’est notamment le cas en Arabie saoudite, en Côte d’Ivoire, au Chili, à Manille (Philippines) ou en Serbie. En Égypte, le couvre-feu entrera en vigueur mercredi.


Nouveau bilan


Le nouveau coronavirus a fait au moins 18 259 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi. Plus de 404 020 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 175 pays et territoires. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.


Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès en 24 heures sont l’Italie avec 743 nouveaux morts, l’Espagne (514) et la France (240).


L’Italie, qui a recensé son premier décès lié au coronavirus fin février, compte 6820 morts pour 69 176 cas. 743 décès et 5249 nouveaux cas y ont été annoncés mardi. 8326 personnes sont considérées comme guéries par les autorités italiennes.


La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l’épidémie a débuté fin décembre, a dénombré au total 81 171 cas (78 nouveaux entre lundi et mardi), dont 3277 décès (7 nouveaux) et 73 159 guérisons.


Les pays les plus touchés après l’Italie et la Chine sont l’Espagne, avec 2696 morts pour 39 673 cas, l’Iran, avec 1934 morts (24 811 cas), la France, avec 1100 morts (22 302 cas), et les États-Unis, avec 600 morts (49 768 cas).