Enquête Mâchurer

Le tandem Bibeau-Charest

Allégations-choc de témoins dans l’enquête criminelle sur le PLQ

Af8b895b27e24b62329cdb51d79d9543

Tribune libre

On ne compte plus les articles de la presse dans lesquels les noms de Marc Bibeau et de Jean Charest sont associés de près ou de loin. Le tandem Bibeau-Charest est devenu monnaie courante dès 1998.

À cet effet, la décision de la Cour suprême de ne pas entendre la demande de Marc Bibeau à l’effet de ne pas dévoiler le contenu des mandats de perquisition de l’UPAC nous apprend que la loi électorale était violée systématiquement, que M. Bibeau exigeait des contributions des entreprises, qui étaient déguisées en dons individuels, et tout cela, à des niveaux inégalés jusqu’alors et pendant une période d’une vingtaine d’années.




Mais là où le bât blesse encore davantage, c’est que Marc Bibeau aurait laissé miroiter des résultats à des firmes d’ingénieurs, des bureaux d’avocats, des sociétés de construction ou des individus, tel le monnayage de nominations, sur la base de nombreux témoignages cités dans les mandats de perquisition.




Compte tenu de la proximité notoire entre Marc Bibeau et Jean Charest, il est difficile d’imaginer que le premier ministre n’était pas informé des subterfuges de son « grand argentier ». De ce fait, Jean Charest devient complice des conditions de dérapages éthiques quand il était chef du Parti libéral, complice d’avoir fermé les yeux, d’avoir laissé le « bénévole » Marc Bibeau monter un système de financement illégal, et, d’après les dires de la police, de lui avoir laissé une influence démesurée dans les décisions du gouvernement. 




Dans ces circonstances, si Jean Charest devient candidat à la direction du Parti conservateur du Canada, il est certain qu’il devra répondre à plusieurs questions de la part de la presse, entre autres ce qu’il savait des magouilles de Bibeau et depuis quand…




Dans les coulisses de Mâchurer

https://www.journaldequebec.com/2020/01/17/des-documents-inedits-publies-en-integralite


Henri Marineau, Québec



Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1370 articles

  • 1 081 047

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com