Le cynisme envers les libéraux

Fruit de nombreuses promesses abandonnées

D15840f13108b6dce676da057aacf336

Tribune libre


Comment ne pas être cynique envers ces libéraux au pouvoir, qui nous démontrent tellement d’insensibilité, en laissant subir les répercussions de leurs politiques d’austérité aux Québécois? Ils ont beau chanter les louanges du retour au déficit zéro au milieu d’un redressement complexe et incohérent, reste que leur façon de faire, nous démontre une évidente hargne contre la classe moyenne, qu’ils cherchent apparemment à faire disparaître. Nous pourrions presque croire que toutes ces réformes « coup de poing » sont à connotations de vengeances précommandées contre le peuple Québécois, qui a osé s’insurger, par l’entremise de ses étudiants, contre les hausses de 75% des frais de scolarité, lors du printemps érable en 2012. Ce fût la dernière manifestation collective de solidarité de la part des Québécois.

Chers citoyens, je me permets de vous poser la question qui tue: Pourquoi les libéraux, pendant les neuf années qu’ils ont été au pouvoir (2003-2012), n’ont-ils pas faits les changements qui s’imposaient d’une façon moins drastique, dans les finances publiques, si elles étaient autant en décrépitude ? Je ne parle pas du mensonge que laissait courir les libéraux, que le PQ avait tout démoli en dix-huit mois. Même s’ils avaient voulu, ils ne le pouvaient pas en étant minoritaire. Moi j’ai plus tendance à me demander si les élections n’ont pas été truquées. Je sais, vous allez dire que j’invente des histoires. Mais un parti politique qui a le pouvoir de cacher la corruption dans son parti, pendant si longtemps, doit être capable de truquer une élection non? Qu’est-il advenu des rumeurs qui disaient que les libéraux avaient invités des étudiants Ontariens à venir voter illégalement au Québec, pour combler les votes en leur faveur? http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/dossiers/elections-quebecoises/elections-au-quebec/201403/23/01-4750513-etudiants-ontariens-sur-les-listes-electorales-marois-sinquiete.php

Depuis qu’ils ont été réélus et qu’ils se sont découvert des intentions de réformer les finances publiques, les libéraux démembrent tous les structures que nous avons mis des années à construire. Tout le monde est conscient qu’il y avait du ménage à faire dans la cabane. La commission Charbonneau nous a démontré où était allé notre argent. Mais aurait-il mieux valu passer le balai avec moins d’intensité? Tout le monde convient qu’il doit y avoir un ménage de fait dans les finances publiques mais pas juste à certains niveaux. Tout le monde doit faire sa part. Mais quand les gens entendent que les ministres veulent augmenter leurs salaires, il y a une hérésie. Ce qui est le plus dommageable dans toute cette histoire, c’est que les libéraux ont trahi les Québécois en ne tenant pas compte des promesses qu’ils avaient faites. Le plus ironique, c’est que la réforme d’austérité qu’ils ont entrepris, ressemblent à un copier-coller du programme que proposait la CAQ et dont se moquaient les libéraux, lors de la dernière campagne électorale. http://chroniqueurs.canoe.com/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2014/03/20140326-125418.html .

Souvenez-vous que les libéraux n’avaient pas un programme très étoffé sur le comment ils allaient sauver le Québec de la brève gestion des méchants péquistes. Couillard avait reproché au PQ d’avoir perdu 32, 000 emplois en dix-huit mois. Quand Pauline Marois avait parlé d’augmenter les frais de garderies d’un dollar, le grand calife était monté aux barricades, prétextant que les Québécois surtaxés avaient besoin d’être épargnés et qu’il était honteux de penser à augmenter les frais de garderies. Dans la plus totale incohérence, une fois élus, les libéraux ont fait pire en proposant d’augmenter ces mêmes tarifs de gardes, prétextant que les plus riches devraient payer plus chers. Je ne vois rien d’autre là-dedans, qu’une attaque contre la classe moyenne qui tient le Québec à bout de bras.
Pour les emplois perdus reprochés au PQ, le parti libéral a battu son prédécesseur en six mois de règne. On peut compter 82,000 emplois disparus depuis l’élection libérale et ce n’est pas fini. Quant au supposé redressement des finances publiques qu’ils nous font subir, ça ressemble plus à une démolition en règle qu’à un réaménagement pour le bien de notre société. Les interventions de François Legault me font bien rire de le voir s’offusquer des agissements de Couillard et de sa gang. Ils font exactement ce que lui-même proposait de faire s’il était élu. Qu’il arrête de jouer les vierges offensées pour se donner du capital politique. Pendant la campagne électorale, la seule chose que les libéraux disaient, c’était que si le PQ était élu, nous aurions à faire face à un autre référendum sur la souveraineté.

La grogne de la population s’est fait sentir très tôt sous ce nouveau règne libéral. Depuis plusieurs décennies, les libéraux ont été accusés de travailler pour les entreprises qui les ont financés (on appelle cela de la corruption). Ils savent que les Québécois n’ont pas de mémoire. Nous, les citoyens, contribuables , ne sommes que les esclaves qui payons notre dû en impôts et en taxes, pour leur permettre de faire leurs combines à l’abri des regards de la véritable justice. Pendant que les citoyens se crèvent à joindre les deux bouts, ces libéraux nous font payer les infrastructures comme ils le font de Sept-Îles à Fermont, comme nous l’a relaté l’émission « Enquête ». http://ici.radio-canada.ca/tele/enquete/2014-2015/

Le gouvernement du Québec serait supposé nous protéger de subtils gaspillages des fonds publics au profit d’entreprises qui viennent drainer notre sol à rabais. Nous, les citoyens, avons l’obligation de payer nos taxes et impôts dans les délais, sous peine de lourds intérêts. Mais les mieux nantis ont le pouvoir de mettre leur argent à l’abri des impôts dans des paradis fiscaux que le docteur Couillard a lui-même déjà utilisé à bon escient. (http://www.ledevoir.com/politique/quebec/403818/couillard-a-place-des-fonds-dans-un-paradis-fiscal

Ils ont des abris fiscaux et des « offshores » qui leur permettent de cacher leur argent sans payer leur part au gouvernement. Pendant ce temps, le ministre des finances nous fait croire qu’il faut atteindre le déficit zéro, plus vite que prévu, car nous avons abusé du système. Quoi? Un citoyen normal avec un salaire moyen peut mettre seulement quelques milliers de dollars dans un REER. Il contribue souvent à un fond de pension pour ses vieux jours et le gouvernement vient changer la donne, même si tout cela a été négocié dans une convention. Que dire des travailleurs à salaires moins élevés! Ils se serrent la ceinture et emplissent leurs cartes de crédit, en pelletant par en avant. Les citoyens doivent respecter les lois, pendant que le gouvernement peut changer les ententes négociées à son gré.

Les Québécois sont surchargés de taxes et impôts et ils n’arrivent pas. Si au moins, à force de payer autant de taxes et impôts, ils pouvaient voir des résultats concrets, à la longue. C’est malheureusement le contraire qui se produit. Les taxes rajoutées ne sont jamais abolies. Souvenez-vous de Jean Chrétien qui avait gagné sa campagne électorale, au début des années 90, en promettant qu’il abolirait la TPS!
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie-Affaires/2006/03/28/002-TPS-Accueil.shtml

Ce n’est pas d’hier que le mensonge prédomine en politique. Les primes de départs, les voyages et les vacances payés par nous, les augmentations de salaires ne sont même plus cachées aux citoyens qui, eux, sont pris à la gorge financièrement. Ces politiciens ont même le culot de nous demander de leur faire confiance. Dites moi comment nous pourrions faire confiance à des gens qui nous mentent pour se faire élire?

Mais, malgré toute cette arrogance politique, ce qui m’horripile le plus c’est de voir l’hypocrisie des électeurs, eux-mêmes, qui votent comme de véritables analphabètes politiques. La plupart des électeurs Québécois ne s’intéressent pas à la politique, sous prétexte que peu importe le parti au pouvoir, ce sera du pareil au même. Les politiciens le savent que trop. Quand vient le temps de voter, les électeurs sont tellement indécis qu’ils nourrissent les autres partis sur les bancs arrières, avec des programmes hors contextes qu’ils s’improvisent, prétextant l’imperfection des autres partis. Les Québécois ne veulent pas entendre parler de politique. Les citoyens travaillent forts. Mais ils vivent en fonction de gagner éventuellement à la 6/49. Ils recherchent leur propre bonheur en croyant qu’ils vont le gagner. Les Québécois sont individualistes. Ils ne connaissent pas la solidarité collective. Les gens sont très axés sur leurs petites personnes. Trudeau avait très bien compris le principe quand il a institué : La charte des droits et libertés individuels en 1982.

Quand un nouveau gouvernement prend le pouvoir, il vient toujours justifier devant les médias, que les finances publiques du gouvernement précédent, sont en plus mauvais états qu’il le croyait. De là, les raisons de ne pas respecter leurs promesses électorales. Tout est basé sur le mensonge. Pour remédier à la chose, les finances publiques devraient être médiatisées pendant les campagnes électorales et les politiciens ne pourraient plus dire qu’ils n’étaient pas au courant des véritables chiffres.
Nous vivons dans un pays où:
Les médecins détruisent la santé,
les avocats détruisent la justice,
les universités détruisent la connaissance,
les gouvernements détruisent la liberté et la démocratie.
la presse détruit l'information
et nos banques détruisent l'économie.......
Nous vivons dans un pays où les gens se font traiter comme des colonisés mais le plus dramatique, c'est que les gens de ce Pays, qui ne veulent plus être traités de colonisés, continuent de voter pour ceux qui les traitent de colonisés.

Featured f8673cb092102f4c1f4b4a992a443180

Alain Patenaude82 articles

  • 674 643

Je suis un Gatinois indépendantiste dans l'âme au-delà des idéologies poiitiques et non pas un vieux péquiste des années 70 du genre qui détestait les anglais parce que c'était cool. Je ne déteste personne. Je parle anglais et français et je trouve primordial que le Québec protège sa langue française, au détriment de ce que peuvent penser mes amis anglophones. Je suis originaire de St-Jean sur Richelieu et je vis dans l'Outaouais depuis 2010. J'ai vécu à Granby,, St-Hubert et Contrecoeur. Je crois que nous devrons, un jour, quitter ce beau grand Canada qui ne nous aime pas, pour voler de nos propres ailes. Nous sommes comme des adolescents qui doivent quitter le foyer familial pour fonctionner par eux-mêmes et ce, même si les parents ne veulent pas nous laisser partir. Je suis désillusionné de la politique d'ici et du fédéral. Écrire me permet d'évacuer mes frustrations et de structurer ma pensée. 





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    17 décembre 2014

    La chute du prix du pétrole. Selon le ministre des finances Leitao, cette baisse du prix a l’effet d’une «réduction d'impôt» pour les contribuables québécois.
    Je ne sais pas si on peut appeler ça un sophisme, un pléonasme ou je ne sais quoi mais si on suit son résonnement tortueux, à la prochaine hausse du prix de l'essence, devra t'on voir ça comme une hausse d'impôt?
    http://argent.canoe.ca/nouvelles/la-chute-du-prix-du-petrole-ninquiete-pas-leitao-15122014
    A lire absolument pour répondre aux mensonges véhiculés à ceux qui nous accusent d'être une province qui dépend à ce point du «BS fédéral».
    Pourquoi le Québec reçoit-il des milliards en péréquation ?
    Vous constaterez que nous sommes au 5e rang après les provinces maritimes et le Manitoba.
    http://www.lactualite.com/actualites/politique/pourquoi-le-quebec-recoit-il-des-milliards-en-perequation/

  • François A. Lachapelle Répondre

    17 décembre 2014

    Dans ce temps de Noël qui nous rappelle de belles traditions familiales, communautaires et sociales qu'il faut rajeunir et irriguer de toutes nos forces, le mensonge de nos gouvernants est inacceptable. Comme vous l'expliquez très bien, "tout est basé sur le mensonge". Pourquoi la vérité est si difficile à respecter ?
    Prenez le cas d'Olymel, une compagnie très québécoise: son abattoir de poulet de St-Damase est "halal". L'est-il à 100% ? Je ne sais pas. Olymel sur ce dossier de la viande halal n'a pas le courage de la franchise. Chez le boucher que nous fréquentons, les employés ne savent pas si le poulet vendu est "halal".
    Quand on sait que les 300 000 musulmans du Québec représentent moins de 4% des 8 M de Québécois, pourquoi ce silence et cette cachette d'Olymel ? Et quand on sait tout le relativisme attaché au rite de l'abattage religieux: comme chez Olymel, la présence d'un imam à 5:00 heures du matin béni la ligne d'abattage pour la journée: cela suffit pour que tous les poulets soient halal. Alors que le vrai abattage religieux exige que chaque animal soit égorgé vivant et à froid.
    L'autre dossier de mensonge est le silence avec lequel notre PM entoure son séjour en Arabie saoudite avec sa famille entre mars 1992 et l'automne 1996: 4,5 années de séjour dans le royaume des Saoude. Le salaire correspondant à ces années représente plusieurs millions de $ libres d'impôts et de dépenses, aussi appelé salaire "net-net" comme la famille royale était capable de payer.
    Quand on lit sur la situation trouble de l'Arabie saoudite, on s'aperçoit que Philippe n'était pas au "club med". Entre 1992 et 1996, j'ai payé mes impôts au Québec et au Canada. Cependant, PC, canadien non résident, n'a pas payé d'impôts sur ses revenus de chirurgien dont la formation a été payée en partie par les Québécois. Maintenant qu'Il est notre PM, il devrait avoir le sens de la responsabilité sociale et rapatrier son compte secret de salaire et payer ses impôts en ce temps de se serrer la ceinture.
    Pourquoi notre PM serait-il à l'abri d'un sens civique de base et exemplaire ? Les oeuvres d'art spoliées par les Nazis sont bien restituées à leur propriétaire d'il y a plus de 60 ans.

  • Archives de Vigile Répondre

    17 décembre 2014

    Monsieur Patenaude
    Très bon résumé de la situation politique actuelle au Québec. Les électeurs, manipulés comme des robots par les médias fédéralistes de Radio-Canada (Radio Pravda) et ceux de Gesca, sont tombés dans le piège de la désinformation. Ils se sont faits manipuler et laver le cerveau, en plus, par la propagande fasciste du parti libéral (PLQ) au service du West Island, aux dernières élections du 7 avril, après toutes les révélations de la commission Charbonneau et neuf années de scandales du gouvernement Charest. MEA CULPA! MEA CULPA! Parfois, on se croirait encore dans le temps de la P'tite Vie au Québec.
    Moi si j'étais M.Péladeau, ce serait oeil pour oeil, dent pour dent avec Radio-Canada (Radio Assimilation) Gesca et le PLQ à la prochaine élection au Québec. J'utiliserais tous mes médias à ma disposition pour contrer leur maudite propagande fédéraliste et fasciste; il faut arrêter d'être des bons gars au Québec et cesser de s'excuser tout le temps même en se faisant piler sur les pieds. Pour moi, les bons gars finissent toujours en dernier. WAKE UP QUÉBEC!
    André Gignac 17/12/14