La dissémination des migrants en région

18494fea4d93be2e46c31966342ca2dc

Tribune libre


Le gouvernement Couillard a récemment fait savoir au peuple québécois son intention de disséminer les immigrants en région, car, prétend-il, le Québec souffre d’une grave pénurie de cheap labor main d’œuvre. Jusqu’ici, seule Montréal a connu l’enrichissement culturel. C’est un problème puisque ce modèle de société qu’est le multiculturalisme doit se rependre partout, jusque dans le village le plus reculé du Québec. Ceux qui fuient la diversité ne font que retarder le problème, le multiculturalisme est hégémonique par nature.


Or, à la lumière d’événements récents survenus dans plusieurs petites villes d’Angleterre, il est possible de remettre en question le bien-fondé de ce projet. En effet, de multiples cas de gangs pakistanais prostituant des gamines blanches anglaises ont fait surface. Le premier scandale à avoir éclaté est survenu à Rotherham : https://www.theguardian.com/uk-news/2018/feb/20/rotherham-sexual-abuse-victims-rises-to-1510-operation-stovewood. Le dernier en liste est Telford : https://francais.rt.com/international/48952-pedophilie-enquete-lancee-telford-royaume-uni. Bref, il s’agit d’un véritable phénomène de société en Grande-Bretagne. Les histoires d’horreur qu’ont vécues ces gamines, parfois aussi jeunes que 11 ans, sont à glacer le sang. Considérée comme impure parce que non-musulmanes, elles étaient régulièrement battues, droguées, violées, etc.


Pour ajouter l’insulte à l’injure, la police, les politiciens et les services sociaux se sont faits complices de ces crimes pendant 40 ans, au nom de la diversité. En effet, pour ne pas stigmatiser la communauté pakistanaise, le pouvoir anglais a choisi de sacrifier ces petites filles à l’autel du multiculturalisme, allant même jusqu’à arrêter les pères de famille qui tentaient de rescaper leurs fillettes des mains de ces pédophiles. Les politiciens savaient, les policiers savaient, les médias savaient, tous se sont tus et tous ont collaboré. Le système a failli.


Ainsi, cette situation bien réelle en Angleterre pourrait-elle devenir une réalité au Québec demain? Nous avons affaire aux mêmes populations immigrantes criminogènes qui considèrent toute femme infidèle comme une prostituée. Le gouvernement canadien, avec son multiculturalisme d’État, est bien capable de tolérer ce genre de prédation aux dépens de la population de souche comme le gouvernement  anglais l’a fait durant 40 ans. Pour ces idéologues, les viols répétés de milliers de gamines sont un bien faible prix à payer pour leur utopie multiculturelle.


Ainsi, le parallèle est inévitable. L’exemple anglais démontre que la diversité n’a pas livré l’enrichissement promis, du moins pour les classes populaires de ces villes anglaises. Le projet de Couillard rend aujourd’hui les régions québécoises vulnérables au même poison. D’autant plus que le PLQ tout comme le PLC se caractérisent de plus en plus par leur racisme institutionnel anti-blanc. Ces deux partis politiques sont aujourd’hui en train de mettre en place les conditions qui permettront à des réseaux pédocriminels de s’installer dans nos régions. Pire encore, tandis que, de la main droite, le gouvernement ouvre grand la porte à des populations criminogènes sur notre territoire, il fait tout pour désarmer la population de souche de la main gauche. À cet égard, l’Angleterre est un des pays où l’accès aux armes est le plus restreint, ce qui n’empêche pas le terrorisme d’y sévir. Rendre l’accès aux armes de plus en plus ardu pour les honnêtes citoyens empêche ceux-ci de se protéger face aux criminels qui eux s’arment sur le marché noir avec la complaisance de l’État. Bref, les régions, qui ont jusqu’ici été épargnées par la diversité, devraient se méfier du sort sinistre qu’ont réservé pour elles les chantres du multiculturalisme canadien.


Contact :


Facebook : https://www.facebook.com/mathieu.duhamel.1441



Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé