Jusqu'où va la liberté d'expression?

François est-il Charlie?

Tribune libre

Les attentats de Charlie Hebdo ont relancé avec vigueur le débat sur la liberté d’expression. Étant jeune, on m’a appris que ma liberté s’arrêtait là où elle brimait celle de l’autre.

Toutefois, la tuerie des auteurs de l’hebdomadaire satirique nous oblige à nous poser certaines questions relativement au principe de la liberté d’expression, entre autres, jusqu’où va cette liberté? C’est bien connu, l’un des chevaux de bataille de Charlie Hebdo est l’intégrisme religieux auquel une certaine faction des terroristes adhère.

Or, il s’avère que ces djihadistes se donnent comme mission d’aller jusqu’à tuer au nom d’Allah, un acte criminel qui ne peut justifier d’aucune manière le droit à leur liberté d’expression. Ce sont ces tueries que condamne Charlie Hebdo dans son journal et non pas la religion islamique, et en ce sens, je ne peux que me rallier aux auteurs de l’hebdomadaire qui ont toute liberté d’agir là où la liberté des intégristes brime celle de l’autre, à savoir le droit à la vie…Et, pour cette raison, « je suis Charlie »!

François est-il Charlie ?


Au cours de son voyage aux Philippines, le pape François, au sujet des attentats contre Charlie Hebdo, a déclaré ce qui suit : « Chacun a non seulement la liberté, le droit, mais aussi l’obligation de dire ce qu’il pense pour aider au bien commun… Il est légitime d’user de cette liberté, mais sans offenser. » Voilà pour la position officielle de François.

Toutefois, si on lui avait demandé s’il était légitime que des fous d’Allah tuent pour défendre le prophète, je suis convaincu qu’il aurait répondu par la négative. Or, n’est-ce pas cette intégrisme religieux fanatique que condamnent les auteurs de Charlie Hebdo » ? L’hebdomadaire satirique, en agissant de la sorte, « offense-t-il » les djihatistes ou, au contraire, n’utilise-t-il pas son « obligation de dire ce qu’il pense pour aider au bien commun » ?

Dans cette perspective, François ne peut se dissocier des objectifs de Charlie Hebdo qui ne fait que condamner à raison les attitudes barbares d’une frange criminelle de l’islamisme…et, en ce sens, je crois que François est, en partie, Charlie.

Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1424 articles

  • 1 094 148

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Pierre Cloutier Répondre

    20 janvier 2015

    1 - A-t-il condamné les attentats de Paris?
    2 - A-t-il condamné l'islam?
    3 - Qu'a-t-il fait pendant la dictature militaire en Argentine alors qu'on torturait à l'école de la Marine, pour ensuite les lancer vivants du haut d'une hélicoptère dans le Rio de la Plata? Où était-il et que disait-il, votre Pape?
    Pierre Cloutier

  • Jacques Bergeron Répondre

    20 janvier 2015

    Charlie Hebdo dit vivre mais sans la vulgarité que l'on trouve dans ses pages.
    La liberté ne doit pas être confondue avec le droit de dessiner et de dire n'importe quoi. Notre humoriste Yvon Deschamps en a fait la preuve pendant toute sa carrière. Est-ce que Charlie-Hebdo peu en dire autant?