Une simple question de gros bon sens!

Interdiction des signes religieux

Y compris chez les enseignants qui, sans l’ombre d’un doute, exercent une fonction d’autorité auprès des élèves.

Ee70a4161cee79bbb1449b40da5fbc77

Tribune libre

Considérant l’importance de la tâche qu’ils exercent auprès d’une partie de la population, je ne peux que souscrire à la position du gouvernement caquiste eu égard à l’interdiction des signes religieux pour le personnel de l’État en fonction d’autorité, y compris les enseignants qui, sans l’ombre d’un doute, exercent une fonction d’autorité auprès des élèves.


Dans toute cette saga que se livrent les promoteurs de l’interdiction des signes religieux aux défenseurs des droits individuels inscrits dans la Charte des droits et libertés, il ne faudrait pas oublier que ce débat s’inscrit dans le grand chapitre sur la laïcité de l’État dont l’objectif ultime est de séparer la religion du politique, lequel se définit par l’ « exercice du pouvoir dans l’État ».


Dans cet optique, laïcité de l’État et interdiction des signes religieux aux personnels de l’État exerçant une fonction d’autorité sont indissociablement liés entre eux sans quoi la laïcité de l’État demeure un concept dénué de points d’ancrage qui lui permettent de se concrétiser dans des actes, notamment dans l’interdiction des signes religieux.


Opinion de Joseph Facal sur l'interdiction des signes religieux chez les enseignants... En plein dans le mille!  


https://www.journaldequebec.com/2018/10/27/laicite-faire-a-notre-maniere

 


Henri Marineau, Québec



Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1308 articles

  • 1 169 707

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé