Industrialiser la Grèce et l'Europe en déclin? (Partie 3)

Crise mondiale et sa géopolitique





RÉCAPITULATIF

Dans le premier article de cette série de quatre, nous avons constaté que la crise de l’économie capitaliste ne frappe pas tous les pays sur Terre, au contraire, ni de la même manière selon les hémisphères. Pendant que la Chine impérialiste « triomphante » développe son industrie envahissante, accroit sa production de plus-value, engrange les profits mirobolants, hausse le niveau de vie de sa population, prête aux pauvres (Afrique) comme aux riches (États-Unis et Europe), les vieux pays impérialistes en déclin, d’Europe et d’Amérique du Nord, croulent sous leurs dettes souveraines, accumulent les déficits extravagants, réduisent les services publics, abandonnent les chômeurs à leur sort, se désindustrialisent et ne parviennent plus à attirer les investissements productifs (1).

Dans le deuxième article nous avons observé que le « décollage » de l’économie chinoise avait coïncidé avec la délocalisation des industries européennes et américaines vers l’Asie en général et vers la Chine en particulier. Les capitalistes des pays en déclin toujours avides de profits – c’est une loi imprescriptible du système – ont trouvé dans les pays émergents et en Chine particulièrement les meilleures conditions de reproduction de la plus-value élargie. Les effets de ces investissements et de ces transferts d’usines ne sont cependant pas les mêmes dans les pays néo coloniaux compradores - Afrique – et en Chine souveraine (2).

Dans ce troisième article nous allons examiner de quelle façon les pays de la vieille Europe déclinante et de l’Amérique en faillite pourraient inverser ce mouvement de désindustrialisation - paupérisation et ramener chez eux la croissance économique et la prospérité.

À PROPOS DE LA PLUS-VALUE

Le système financier capitaliste est composé notamment de la Banque centrale européenne, de la Banque de France, de la Banque du Canada, de la FED américaine, ainsi que de multiples banques à charte privée, de consortiums financiers, de holdings de placement, de groupes d’assurance et de garantie de prêts, ainsi que des bourses nationales, Toutes ces institutions sont des instruments de gestion et de régulation des capitaux produits dans le secteur de la production-transformation industrielle (secondaire) et dans le secteur de la production-transformation minière, forestière, agraire, pêcherie et énergie (primaire) (3).

LIRE LA SUITE »»»»»»» http://www.centpapiers.com/industrialiser-la-grece-et-l%E2%80%99europe-en-declin/95950


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé