Politique québécoise

François Legault au diapason des Québécois

Le trou de mémoire d’Horacio Arruda

Tribune libre

Les analystes et les chroniqueurs politiques québécois prétendent souvent que le premier ministre du Québec, François Legault, privilégient les sondages internes menés par la CAQ pour orienter ses stratégies de gestion de la société québécoise Si on se fie aux différents sondages menés depuis le début de son mandat en 2018 qui demeurent élevés eu égard à son taux de popularité, force est de constater que sa stratégie apporte des résultats plus que satisfaisants.

Que ce soit sur les plans de la protection et de la défense de la langue française, du développement économique, de l’environnement, ou de la gestion de l’épineux dossier de la pandémie, le premier ministre fait flèche de tout bois. Mais par-dessus tout, il réussit admirablement à maintenir éveillée la fibre nationaliste des Québécois, notamment par la priorité qu’il accorde aux produits québécois.

En ce qui a trait à ses relations avec Ottawa, que ce soit sur la langue ou sur les dossiers liés à la santé, François Legault se dresse comme un défenseur incontournable des pouvoirs de juridiction provinciale, sans compter sa détermination sans borne à exiger un transfert en santé à la hauteur des besoins pressants des provinces.

Lors du dernier conseil général de la CAQ, tenu sous le thème «Des régions plus fortes, un Québec plus fier», le chef a su rallier les militants en plaçant les régions au centre de ses priorités, un thème qui démontre encore une fois que François Legault aspire toujours se maintenir au diapason de tous les Québécois.

Le trou de mémoire d’Horacio Arruda

Interrogé dans un premier temps sur le va-et-vient du personnel entre les CHSLD lors de la première vague de la pandémie, au printemps 2020, Horacio Arruda s’est dit victime d’un trou de mémoire. Or de retour comme témoin, il a finalement admis qu’il n’avait jamais recommandé d’arrêter le mouvement de personnel.

Rappelons que, de mars à août 2020, pas moins de 5157 personnes âgées vivant en centre d’hébergement au Québec sont décédées dans ce que plusieurs ont qualifié d’hécatombe!

https://www.lesoleil.com/2021/11/15/chsld-le-dr-horacio-arruda-na-pas-recommande-darreter-le-va-et-vient-du-personnel-21195b5f152d421962080ce95d34ab51


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1675 articles

  • 1 167 935

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé