Au Québec

Esso renonce à angliciser la bannière de ses dépanneurs

Offensive canadian d'anglicisation du Québec


Martin Ouellet
Presse Canadienne

Devant le tollé soulevé par son intention et redoutant un boycott à grande échelle, la pétrolière Esso renonce à angliciser la bannière des dépanneurs de ses stations-service au Québec.
Esso envisageait d'aposer une enseigne «On The Run» à ses 55 dépanneurs «Marché Express» au Québec de façon à standartiser la marque de commerce à l'ensemble de l'Amérique du Nord.
Un premier établissement «On The Run» vient d'ailleurs d'ouvrir ses portes à Mont-Royal, sur l'île de Montréal.
L'éventualité de «rebaptiser» en anglais une raison sociale francophone présente sur l'ensemble du territoire québécois avait provoqué l'ire des groupes de défense de la langue française, comme la Société Saint-Jean-Baptiste.
«Nous ne convertirons aucun des «Marché Express», a assuré lundi Robert Théberge, porte-parole d'Esso pour le Québec et l'Ontario, en entrevue à la Presse Canadienne.
«Après avoir écouté les commentaires de nos clients, nous avons conclu que ça ne valait pas la peine de convertir les Marché Express en bannière On The Run», a-t-il expliqué.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé