Des autocollants montrent un anglophone qui urine sur le drapeau acadien

4c67be3fa4bfff8d4c31abf2673bd18d

Banale haine anti-francophone


Une photographie fait jaser depuis lundi sur les réseaux sociaux : un autocollant pour voiture montre un personnage s’affichant comme étant anglophone en train d’uriner sur le drapeau acadien.




C’est complètement inacceptable que l’on retrouve encore en 2019 au Nouveau-Brunswick des gens qui ont des idées aussi tordues que de mettre des autocollants comme celui-là sur leur voiture, se désole l’avocat spécialisé en droits linguistiques Michel Doucet.


Il n’existe toutefois aucun recours juridique contre de tels agissements, explique-t-il. Ça ne rencontre pas les critères très précis d’une incitation à la haine contre une communauté linguistique.


Un autocollant comme ça, ça ne se fait pas dans son salon, il faut un graphisme, un montage, une impression, une distribution, ce n’est pas quelque chose qu’on fait tout seul, ajoute-t-il, expliquant qu’il n’est malheureusement pas surpris que de telles idées circulent.



Si on va sur Facebook, on va voir qu’il y a des groupes au Nouveau-Brunswick qui affichent des images qui sont très désobligeantes pour la communauté acadienne. Ça existe.


Michel Doucet, avocat spécialisé en droits linguistiques





Des gens rencontrés à Dieppe, francophones comme anglophones, sont outrés de voir cet autocollant.


C’est terrible, dit Jacqueline Arsenault. C’est blessant. Ça me fait de quoi.


C’est comme un discours haineux, ajoute Dylan Skinner qui, même s’il ne parle pas français, ne comprend pas cette haine.



Je vois ces petits autocollants pour des équipes sportives et ça va, mais quand tu t’en prends au drapeau de quelqu’un c’est un manque de respect.


Dylan Skinner, citoyen rencontré à Dieppe


Cette image est très insultante et devrait être largement condamnée, écrit le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick Kevin Vickers. Il est regrettable qu'une personne affiche une image aussi méprisable et haineuse. Cela ne reflète aucunement les valeurs des Néo-Brunswickoises et Néo-Brunswickois.


Malheureusement, certains discours arriérés persistent et certaines personnes sont toujours fermés d’esprit, a répondu quant à elle la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB), par courriel. Il faut continuer à avancer ensemble vers l’idéal d’une plus grande paix sociale. Nous espérons que la personne qui a placé ce collant sur son camion réalise un jour que l’amour vaudra toujours mieux que la haine.


Avec les informations de Wildinette Paul