L'ADQ absorbée par la CAQ

Deltell dételle

La leçon à tirer de cette aventure...

Tribune libre


Après seulement 17 ans d’existence, Gérard Deltell s’apprête à céder l’ADQ à un parti dont la popularité ne tient qu’à la volatilité des sondages et l’opportunisme suscité par le besoin de changement bien installé dans la tête de l’électorat québécois.
Et, on aura beau parler de fusion, le projet d’entente présentement sur la table constitue à n’en pas douter une absorption de l’essence même de l’ADQ par les ventouses d’une CAQ qui ne représente rien d’autre qu’une coquille vide.
Même si certains adéquistes de la vieille garde, tels Mm Garcia et Pouliot, démontrent un minimum de dignité dans l’attitude laxiste et opportuniste du chef de l’ADQ, il semble maintenant officieux que nous assisterons à la disparition d’un parti qui aura connu quelques heures de gloire en obtenant 41 sièges à l’Assemblée nationale en 2007, et en devenant ainsi l’opposition officielle pendant un an et demi, poussé, rappelons-le, par un vent de changement.
À cet effet, lors de son allocution au soir de cette victoire qu’il qualifie
d’« historique », Mario Dumont évoque « un message fort de changement, un message de confiance qui a trouvé écho dans le Québec ». Il se propose de
« bâtir la nouvelle voix politique » et se déclare convaincu que « les résultats marquent le début d’un temps nouveau pour le Québec ». Enfin, il lance un premier avertissement au gouvernement Charest en affirmant que « les Québécois ont mis sous surveillance le Parti libéral ».
Des extraits qui ne sont pas sans nous rappeler certains discours de Jack Layton lors de la dernière campagne électorale fédérale qui a conduit à la vague orange que nous avons vécue au Québec et dont nous subissons les écueils dans plusieurs dossiers, compte tenu, entre autres, de l’inexpérience de la relève néodémocrate.
Face à ce portrait nébuleux que nous présente l’avenir politique du Québec, nous n’avons guère d’autre choix que de nous tourner résolument vers des hommes et des femmes qui affichent clairement leurs convictions pour une prise en charge de tous nos leviers culturels, sociaux et économiques.
À mon sens, la leçon à tirer de cette aventure adéquiste-caquiste est claire…Nous devons nous inspirer de la volatilité de tous ces partis électoralistes pour établir les bases solides d’une coalition citoyenne pilotée par un parti qui trace la voie à la souveraineté du Québec sans détour ni tergiversation.
Henri Marineau
Québec

Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1820 articles

  • 1 234 501

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



9 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    14 décembre 2011

    Dans un contexte d'immigration incontrôlée(c'est à dire contrôlée par les fédéralistes) de 55 mille personnes par an pour une population de 8 millions(record mondial),cette idée d'un revenu minimum garanti est loufoque.
    On a déjà un grand nombre de "pauvres" qui font des enfants comme au 19 ième siècle pour augmenter leur chèque de BS.Exemple "mère courage(!) de Montréal-Nord",34 ans,7 enfants,sans conjoint ni emploie...tous des enfants de l'amour sans doute!
    Taxer les riches,ca ne suffira pas.Mais,la gauche n'aborde jamais la question de l'immigration.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 décembre 2011

    Pendant que les députés de l'ADQ déjà se frottent les mains en songeant à leurs réélections sous les couleurs bariolées de la CAQ, les militants insatisfaits de cette reddition pourraient mettre au monde un nouveau parti qui récupérerait les idées de droite de l'ADQ laissées en plan.
    Plus il y aura de partis fédéralistes, mieux ce sera. Vérité de La Palice No.1
    Moins il y aura de partis souverainistes, mieux ce sera. Vérité de La Palice No.2
    @liberté
    Élever les enfants à la maison en fait des crétins? Expliquez moi cela voulez-vous.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 décembre 2011

    Les élites d'affaires et financières (chambres de commerce, institutions financières, entrepreneurs, journalistes "mainstream" etc...) sont tous derrière la CAQ présentement.
    À plus forte raison étant donné que Québec solidaire a fait une belle performance dans Bonaventure et propose maintenant un revenu minimum garanti, mesure que les journalistes "mainstream" n'ont pas pris de temps à discréditer...
    http://blogues.cyberpresse.ca/edito/2011/12/12/revenu-minimum-ce-nest-pas-garanti/
    http://www.contrepoids.com/2011/12/12/revenu-minimum-garanti-ce-que-quebec-solidaire-ne-vous-dira-pas/
    Pourtant, cette mesure serait un grand pas en avant vers un Québec dans lequel tous peuvent vivre décemment, s'épanouir et être heureux. Cette mesure contribuerait à réduire la pauvreté.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 décembre 2011

    La CAQ illustre bien la nature humaine blessée et incapable de faire le bien qu'elle devrait faire.
    Incapable de sortir de cette nature humaine qui fait que l'un ne désire rien d'autre qu'un statut social supérieur à son voisin, et plus le voisin est dans la précarité, plus l'humain se sent conforté dans son statut social, le citoyen ne peut faire autrement que de voter pour la CAQ.
    En passant, Québec solidaire vient sûrement de perdre toute chance de faire élire des députés en proposant un revenu minimum garanti pour tous les Québécois.
    En effet, la nature humaine est incapable de souffrir l'amélioration des conditions de vie de ceux qu'elle juge inférieurs et non-méritants... malheureusement.
    Quelle triste condition que la condition humaine...

  • Henri Marineau Répondre

    13 décembre 2011

    @Didier,
    J'espère de tout coeur que votre ami "voyant" se trompe dans le cas d'un gouvernement majoritaire caquiste car le Québec reculerait de plusieurs décennies dans son histoire en élisant un parti "parti" pour les vieilles balades fédéralistes et rétrogrades qui nous conduiraient dans les éternels méandres de la confusion et de la stagnation!

  • Archives de Vigile Répondre

    13 décembre 2011

    Pour une fois que je suis d'accord avec André Arthur. Il avait dit que Deltell était ce que la politique pouvait engendrer de plus nulle. C'est incroyable! On a l'impression de revenir à l'époque de Camil Samson et Yvon Dupuis écrans plats, téléphones portables et interner en plus.On vient de faire un saut 50 ans en arrière.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 décembre 2011

    Monsieur Marineau, j'ai l'un de mes amis qui a, je dois l'admettre, un certain don de voyance.
    Entre autres, il avait prédit en mai dernier un gouvernement majoritaire conservateur. Il m'a fait part de certaines prédictions pour 2012 que je n'ose contredire.
    Il a dit que la CAQ formerait un gouvernement majoritaire lors des élections provinciales en 2012 au Québec. Et il a dit qu'aux États-Unis, Barack Obama serait réélu président en 2012.
    Peut-être que Deltell a lui-même des dons de voyance et qu'il sent déjà le parfum du pouvoir...

  • Archives de Vigile Répondre

    13 décembre 2011

    Le maCAQue ne fera pas long feu!La maCAQue pour le parti ou le maCAQue pour Legault? C'est marrant n'est-ce pas?
    On apprenait hier que Legault n'avait pas l'intention de tenir d'investiture pour ses futurs candidats. Qu'il les nommerait lui-même.Grand démocrate le monsieur n'est-ce pas?
    On apprenait aussi qu'il épongeait le déficit de l'ADQ, avec son argent personnel ou celui de sa formation politique? Au fait,on ne sait pas encore combien de membres elle compte et on ne sait pas non plus d'où viennent les sous.Oh oh les québécois, réveillez-vous!
    Pas de programme, pas d'engagement autre que de donner 100.00$ par semaine aux parents pour qu'ils les gardent à la maison pour en faire des crétins et permettre aux médecins de faire le saut dans le privé le plus vite possible et hop! On voit que Legault a beaucoup appris de son passage au ministère de la santé du Québec.Franchement comme projet de société ce n'est pas fort!
    Il ne se prononce pas sur le vol de nos richesses naturelles, pas dans le dossier des gaz de schistes, pas sur le CEGEP en français.
    e pense honnêtement et sérieusement que le maCAQue devra retourner manger ses arachides. J'y pense que peut-il sortir de l'accouplement d'une autruche et d'un macaque? Oh la la! On n'est pas sorti de l'auberge.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 décembre 2011

    ...et ce parti nous l'avons en Jean-Martin Aussant et Option nationale!!!