Compagnies canadiennes & COVID-19 : sans aide additionnelle, ce sera l’hécatombe

2d9cd217c44cd857823dd9749791145d

Une catastrophe pour les PME


Pas moins de 71 % des compagnies canadiennes estiment qu’elles ne pourront survivre plus de trois mois sans aide additionnelle des gouvernements, révèle un sondage qui sera publié mardi par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).  


• À lire aussi: Détresse chez les tenanciers de bars 


Plus les semaines avancent, plus l’avenir s’annonce sombre pour les entreprises canadiennes, selon les résultats du sondage obtenus par Le Journal.  


Quarante et un pour cent des compagnies jugent qu’elles peuvent survivre jusqu’à trois mois – mais pas plus – sans appuis financiers supplémentaires d’Ottawa et des provinces.   


Et près du tiers, 30 %, croient qu’elles devront mettre la clé sous la porte de façon permanente d’ici un mois si rien n’est fait, ce qui représente une augmentation de quatre points depuis un sondage semblable mené la semaine dernière par l’organisme.   


La plupart d’entre elles voient d’un bon œil les mesures annoncées la semaine dernière par Ottawa, dont un plan de sauvetage économique évalué à 82 milliards $, mais elles jugent que bien plus doit être fait.   


Accueil mitigé  


Certaines mesures proposées par Ottawa sont toutefois assez impopulaires.   


C’est le cas de la subvention salariale de 10 % proposée aux PME. Celle-ci est plafonnée à 1375 $ par employé et à 25 000 $ par employeur. Trop peu pour plusieurs, 34 % des répondants jugeant que cela ne les aide « pas du tout ».  


La FCEI demande par ailleurs aux gouvernements d’aider davantage les petites entreprises à payer leur loyer pendant leur fermeture temporaire.   


Les municipalités pourraient également donner un congé de taxes foncières aux petites entreprises pour leur donner un peu d’oxygène pendant la crise, croit la Fédération. Le gouvernement du Québec pourrait faire de même avec la TVQ, ainsi que le fédéral avec la TPS.  


La FCEI est le plus grand regroupement de PME au pays, elle a 110 000 membres dans tous les secteurs d’activité.