Artistes et grands partisans de laïcité en appui à «Charlie»

57c77ffa2e563add4438b478a932b9a9

Pour nos valeurs et notre liberté d'expression

L’hebdomadaire français éprouvé Charlie Hebdo peut compter sur des sympathisants québécois. Lundi soir, c’est tout le gratin pro-laïcité du Québec qui rendra hommage à ses artisans à l’occasion d’une soirée-bénéfice tenue au Lion d’Or.

La liste des invités est longue et reflète les convictions laïques de l’instigatrice de l’événement, la militante féministe et auteure de Ma vie à contre-Coran Djemila Benhabib. On y retrouvera Louise Mailloux, la professeure de philosophie et ex-candidate pour le Parti québécois qui s’était farouchement affichée en faveur de la charte des valeurs québécoises. Mme Mailloux fait l’objet d’une poursuite judiciaire de la part de l’égérie du port du voile musulman, Dalila Awada. Il y aura également Daniel Baril, qui représente le Mouvement laïque québécois, ainsi qu’Akli Ourdja, le président de l’Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité. Ils seront accompagnés d’Ensaf Haider, l’épouse de Raïf Badawi, ce blogueur condamné à 1000 coups de fouet par l’Arabie saoudite pour avoir osé critiquer le régime. L’ancien chef du PQ Bernard Landry y sera aussi.

Un membre de la rédaction de Charlie Hebdo ainsi qu’un ténor de la laïcité française seront de la partie, mais leur nom ne sera pas révélé avant leur arrivée au Canada, pour des questions de sécurité. Ils prendront évidemment la parole.

Une soirée en art

La soirée ne sera toutefois pas que politique, tant s’en faut. Les spectateurs qui accepteront de verser 30 $ pour la cause (les profits de la soirée seront versés à la publication) auront droit à des prestations artistiques en tout genre. Les chanteurs Yann Perreau, Paul Piché et Jamil (Azzaoui) y seront, de même que des membres du groupe Loco Locass. L’humoriste d’origine tunisienne Nabila Ben Youssef y sera aussi, tout comme son collègue Martin Petit.

Le caricaturiste (Marc) Beaudet, du Journal de Montréal, immortalisera l’esprit de l’événement en images qui seront vendues au cours de la soirée. Un chandail marqué d’un des dessins de Charlie Hebdo sera mis aux enchères.

Les deux invités français effectueront une minitournée du Québec. Outre cette soirée au Lion d’Or lundi soir, ils rencontreront le maire de Montréal et participeront à une autre soirée de solidarité à Trois-Rivières mardi, à laquelle participera la section régionale de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ). Ils se rendront aussi à Québec. Un des deux invités participera à l’enregistrement de Tout le monde en parle.

L’idée de cette soirée est née dans l’esprit de Djemila Benhabib. Celle qui vit un pied au Québec et un autre à Paris a été profondément remuée par la boucherie des frères Kouachi. Mme Benhabib connaissait Charb, le dessinateur-directeur du Charlie et une des victimes du carnage parisien. En 2012 à Paris, elle avait reçu de ses mains le Prix international de la laïcité, dont il présidait le jury. « Je voulais rendre hommage à des géants », explique Mme Benhabib, qui se dit habitée d’un « sentiment de responsabilité ». Elle se souvient sa rencontre avec Charb, en ce jour de 2012. « Il était petit physiquement et je lui avais dit : “C’est toi qui fais trembler les islamistes à ce point ?” Il m’avait répondu : “Tu ne t’es pas regardée !” On avait bien ri malgré le fait qu’il vivait sous protection policière et qu’il réalisait que l’étau se refermait sur Charlie Hebdo. »


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé