Après avoir bombardé la Syrie, Washington annonce de nouvelles sanctions contre la Russie

6badba132c74114d45c53ac95663ee87

Le spectacle russo-américain se poursuit


Ayant mené, avec la France et le Royaume-Uni, des frappes contre Damas qu'ils accusent d'être responsable d'une attaque chimique présumée, les Etats-Unis ont fait savoir que de nouvelles sanctions seraient adoptées contre Moscou.


Dans un entretien accordé à la chaîne américaine CBS le 15 avril, Nikki Haley, ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies, a fait savoir que de nouvelles sanctions contre la Russie allaient être annoncées dès le lendemain.


Accusant la Russie de «mauvais comportement» dans plusieurs dossiers, la représentante des Etats-Unis avait auparavant affirmé sur Fox News que les sanctions contre Moscou se poursuivraient, précisant : «Ce que vous verrez encore lundi [16 avril].»


Elle a alors confirmé sur CBS que Washington prendrait des mesures contre les alliés du gouvernement syrien, dont Moscou.


«Vous allez voir que les sanctions russes vont arriver [...] Elles viseront directement toutes les entreprises qui s'occupent d'équipements liés à Assad et à l'utilisation d'armes chimiques», a-t-elle déclaré, sans donner plus de précisions.


Dans la nuit du 13 au 14 avril, les Etats-Unis ont mené avec la France et le Royaume-Uni des frappes contre Damas, qu'ils accusent d'une attaque chimique présumée à Douma, dans la Ghouta orientale. Le gouvernement syrien a toujours nié ces allégations et Moscou affirme détenir les preuves qu'il s'agit d'une mise en scène. La Russie a appelé à une enquête indépendante sur le terrain de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), un organisme de l'ONU basé à La Haye. Une équipe de l'organisation a entamé le 15 avril son enquête.