Effets collatéraux du coronavirus

Accoucher en période de pandémie

Au sujet des personnes âgées

A942afbb44c96257b4780eb5b976b8e4

Tribune libre



 


En cette période de stress et d’anxiété liée aux consignes concernant la COVID-19, on apprend que l’Hôpital général juif de Montréal défend au père ou à toute autre personne désignée par la mère porteuse d’assister à l’accouchement, une directive émise par la directrice des services professionnels du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal,

Or, le premier ministre François Legault et la ministre de la Santé Danielle McCann ont pourtant décrété qu’un accompagnateur est permis au moment de l’accouchement, un rappel que Danielle MaCann doit immédiatement servir aux « délinquants » avant que l’hémorragie ne se répercute dans les autres Centres hospitaliers.

Aux yeux même de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce droit est maintenu en temps de pandémie : « Toutes les femmes enceintes, y compris celles dont l’infection par le virus de la COVID-19 est confirmée ou soupçonnée, ont droit à des soins de qualité avant, pendant et après l’accouchement… Pour une expérience positive et sans risque de l’accouchement, elles peuvent être accompagnées par la personne de leur choix pendant l’accouchement. »

En avril 1977, j’ai eu l’extrême privilège de pouvoir assister à la naissance de ma deuxième fille dans un hôpital de Québec, et d’être auprès de mon épouse en lui tenant la main dans le but de la sécuriser un peu. Et, lorsque le fœtus s’est finalement montré, je vous avoue que je me sentais bien petit devant le miracle de la nature qui se manifestait devant moi… Une expérience que je n’oublierai jamais!

Au sujet des personnes âgées

On le sait depuis le début de la crise du coronavirus, les personnes âgées de 70 ans et plus sont plus susceptibles de contracter le virus. Elles ont été d’ailleurs les premières à être placées en confinement. Et les statistiques confirment cette assertion [88 % des décès survenus au Québec], le nombre élevé de décès dans les CHSLD et les résidences pour personnes âgées en faisant foi. 

Toutefois, avec le temps, on s’est presque habitué à entendre à chaque jour le nombre de personnes âgées qui sont testées positives à la COVID-19, à tel point que ces « statistiques » font presque partie maintenant de la « norme »

Or, ce qu’on oublie de mentionner, c’est que ces « vieux » trainent tout un passé derrière eux, notamment des frères, des sœurs, des enfants, des petits-enfants et même parfois des arrière-petits-enfants qu’ils ne peuvent plus voir ni serrer dans leurs bras. Et pire encore, ils meurent parfois sans aucun membre de leur famille auprès d’eux.

Chaque personne âgée qui rend l’âme est un être humain et, en tant que tel, elle a droit aux mêmes égards, notamment au respect et à la dignité humaine. … Il serait peut-être « sage » de la considérer comme tel, c’est une simple question de solidarité en tant que société dite « civilisée »!


Henri Marineau, Québec



Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1408 articles

  • 1 086 259

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé