Dominic Desroches

  • Featured 3bc656a157371f8088707f1cd413e7c0

    Dominic Desroches115 articles

    • 99 051

    Dominic Desroches est docteur en philosophie de l’Université de Montréal. Il a obtenu des bourses de la Freie Universität Berlin et de l’Albert-Ludwigs Universität de Freiburg (Allemagne) en 1998-1999. Il a fait ses études post-doctorales au Center for Etik og Ret à Copenhague (Danemark) en 2004. En plus d’avoir collaboré à plusieurs revues, il est l’auteur d’articles consacrés à Hamann, Herder, Kierkegaard, Wittgenstein et Lévinas. Il enseigne présentement au Département de philosophie du Collège Ahuntsic à Montréal.




L’œuvre de la pensée magique

Les effets de l’insensibilité et de l’étourdissement volontaires sur la politique

Le jardin de l'Homme

Réflexions sur notre politique alimentaire

L'instant du vertige. Notes sur le repliement identitaire québécois

La position du repli peut conduire à la ruine si le peuple s’avère incapable de reconquérir sa liberté

La maison de l’Homme

Les hommes sont désormais confrontés à un destin commun

Le Québec et l’avenir des pays neufs

Pourquoi les Québécois cherchent-ils dedans, alors que tout se passe dehors ?

À n’en pas douter, le monde entend continuer à se donner des pays neufs

L'occasion du geste environnemental

L’occasion, l’occasion du petit geste pour tout dire, c’est la chance même de commencer du nouveau

De l'utilité des scandales en démocratie

Les démocraties occidentales ne peuvent plus prétendre qu’elles sont au-dessus de tout soupçon.

La « grandeur » est notre destin commun

Face à la menace qui pèse sur nous, notre destin prend la forme d’un défi lancé à chacun, mais qui nous concerne tous.

Pourquoi la démocratie nous déçoit-elle ?

Ce que la réalité nous donne à voir cependant, c’est moins l’accomplissement de ces idéaux que notre incapacité à les incarner dans la vie publique

La scène environnementale

Ainsi, exactement comme au théâtre grec, notre pièce met en scène la crise du pouvoir et la question de la destinée.

Aider la planète par l’affinement et le sens du détail

C’est bien lorsque tout est devenu trop grand pour nous qu’il faut commencer par le petit geste, la finesse et le refus de la négligence