Agression sexuelle et violence conjugale

Rebâtir la confiance envers le système judiciaire

15ae93ca113c203cb1adb7c87f567694

Tribune libre

Selon Statistique Canada, entre 2009 et 2014, un cas d'agression sexuelle sur cinq s'est retrouvé devant les tribunaux et un sur dix s'est soldé par un verdict de culpabilité. Une statistique plutôt inquiétante qui démontre clairement que notre système judiciaire en matière d’agressions sexuelles souffre de lacunes évidentes.


C’est d’ailleurs dans cette voie que la ministre de la Justice, Sonia Lebel, s’est entourée de trois autres députées des autres partis pour discuter des voies à exploiter pour pallier les écarts significatifs entre les plaintes d’agressions sexuelles et le faible taux de condamnations qui s’ensuit.


Parmi les pistes exploitées ressort la création d’un tribunal spécialisé sur les crimes sexuels, lequel doit être précédé d’un accompagnement de la présumée victime et ce, dès la plainte formulée. Une piste de solution qui rallie tous les partis de l’Assemblée nationale.


L’Organisation des Nations unies (ONU) recommande elle aussi la création de tribunaux spécialisés en violence à l’égard des femmes. « Lorsqu’elles disposent de moyens suffisants, les unités spécialisées sont plus dynamiques et plus efficaces dans l’application des lois relatives à la violence à l’égard des femmes », peut-on lire sur le site Internet de l'entité des Nations Unies consacrée à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes.


L’émergence du mouvement #MoiAussi a ouvert des portes aux dénonciations de violence et d’agressions sexuelles. La création d’un tribunal spécialisé en la matière viendrait agir en tant que continuum et faire en sorte qu’enfin, justice soit rendue envers les victimes présumées, le cas échéant. 



Henri Marineau, Québec



Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1260 articles

  • 1 167 781

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé