COURSE À LA DIRECTION DU PARTI QUÉBÉCOIS

Qui est Sylvain Gaudreault ?

45c4ad04d9c57b6b23f5b015e7debaf1

Tribune libre

À la suite de la décision de la députée de Joliette Véronique Hivon de ne pas se présenter à la chefferie du Parti québécois, le député de Jonquière Sylvain Gaudreault demeure le seul député péquiste à avoir manifesté son intérêt pour briguer la succession de Jean-François Lisée.


Aussi ai-je cru pertinent de vous présenter un portrait sommaire du député de Jonquière dans le but de le connaître quelque peu…  


Source (Wikipédia)


Biographie


Né le 8 juillet 1970 à Chicoutimi, Sylvain Gaudreault est député de Jonquière à l’Assemblée nationale du Québec.


Jusqu’à son élection, le 26 mars 2007, il était enseignant au Cégep de Jonquière.


Détenteur d’un baccalauréat en histoire à l’Université du Québec à Chicoutimi et d’un baccalauréat en droit de l’Université Laval, Sylvain Gaudreault fut chroniqueur pour le Journal Le Quotidien durant plusieurs années.


Il a été membre du Barreau du Québec de 1996 à 2010. Boursier de la fondation Jean-Charles Bonenfant et stagiaire à l’Assemblée nationale du Québec, il a également été directeur général de la Fondation des parlementaires québécois Cultures à partager. Impliqué dans sa région, il a siégé au conseil d’administration de la Société historique du Saguenay et fut président du Centre de solidarité internationale du Saguenay—Lac-Saint-Jean. Sylvain Gaudreault est aussi l'un des seuls ministres à avoir parlé de son homosexualité publiquement. L'homme politique avait fait le point sur son orientation sexuelle lors de son passage à l'émission Tout le monde en parle.


Carrière politique


À la suite de l'élection générale de 2007, il est devenu député de Jonquière à l'Assemblée nationale du Québec, sous la bannière du Parti québécois, et a été réélu en 2008, 2012, 2014 et 2018.


Il a été porte-parole de l'opposition officielle en matière d'énergie de mars 2010 à août 2011 et en matière d'éducation primaire et secondaire et d'alphabétisation d'août 2011 à août 2012. Il a occupé les postes de ministre des Transports et de ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire dans le gouvernement de Pauline Marois, et était porte-parole de l'opposition officielle en matière de développement durable, d'environnement et d'accès à l'information. Du 6 mai 2016 au 7 octobre 2016, il a été chef par intérim du Parti québécois.


https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/sylvain-gaudreault-en-réflexion-pour-devenir-chef-du-parti-québécois/ar-AAFtsTF



Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1342 articles

  • 1 169 271

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé