Deux indépendantistes purs et durs dans la Capitale-Nationale

Québec libre

En bref, Zanetti et Dorion n’arriveront pas à se défaire de l’image sociale-démocrate de QS qui leur collera à la peau telle une marque ineffaçable!

B8caf541a651712da9bd4a56677c5c73

Tribune libre

En 2014, Québec solidaire (QS) a obtenu 15,29 % du vote dans Taschereau et 11,60 % dans Jean-Lesage, terminant 4e dans les deux circonscriptions. À l’époque, Catherine Dorion et Sol Zanetti étaient candidats pour Option nationale (ON), qui a fusionné depuis avec QS. Ils avaient obtenu respectivement 4,21 % et 2,5 % du vote.


En 2018, ils entendent bien faire tourner la vapeur à la faveur d’un slogan sans équivoque, à savoir « Québec libre » qui sera diffusé uniquement dans Taschereau et Jean-Lesage. Aux yeux de Sol Zanetti, « clairement, Taschereau et Jean-Lesage, ce sont les premières circonscriptions qu'on va gagner ici à Québec ». Quant à Catherine Dorion, elle mise sur le fait qu' « il y a eu des moments dans l'histoire du Québec où il y a eu des mouvements sociaux extrêmement forts, dit-elle. Les gens étaient dans la rue. Les gens étaient sur leur milieu de travail et ils luttaient [...] Cet esprit de lutte là, on le fait vivre. »


Le moins qu’on puisse dire, c’est que les deux solidaires affichent clairement leurs convictions souverainistes. Toutefois, le hic, c’est que Québec solidaire (QS) est beaucoup plus frileux que leurs deux aspirants à la conquête de leur comté respectif sur la question de l’indépendance du Québec.


À moins d’un revirement inattendu de QS sur sa position « tiède » sur l’indépendance du Québec, je suis d’avis que Sol Zanetti et Catherine Dorion feront cavalier seuls et risquent de subir le même sort qu’en 2014 alors que, pourtant, ils se présentaient pour Option nationale (ON), un parti qui affichait clairement son option souverainiste avec les résultats qu’on connaît…


En bref, Zanetti et Dorion, malgré leur bonne foi, n’arriveront pas à se défaire de l’image sociale-démocrate de QS qui leur collera à la peau telle une marque ineffaçable!





Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1202 articles

  • 1 170 959

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé