Jean-François Lisée joue son va-tout dans la campagne qui s'annonce...

Crédibilité et sincérité

Ne reste plus que la stratégie à prendre son envol!

A3cc6880649f0196278efe0f30072f59

Tribune libre

Dans son discours de fermeture du Conseil national du Parti québécois (PQ) tenu en mai dernier, le chef du parti Jean-François Lisée, devant quelque 500 délégués réunis à Drummondville, s’est appuyé sur le thème du « changement crédible et sincère ».


Du même souffle, il s’est moqué des « convictions » de François Legault en écorchant au passage son adversaire de Québec solidaire dans la circonscription de Rosemont en clamant que le chef caquiste « est aussi nul à défendre le Canada que Vincent Marissal à défendre l’indépendance »… Va pour les attaques!


Toutefois, quoique les thèmes « crédibilité » et « sincérité » incarnent des valeurs propices à un bon gouvernement et contrastent, à mon avis, avec le PLQ et la CAQ, Jean-François Lisée devra frapper fort sur les clous de ses deux thèmes s’il aspire remonter dans les sondages qui le classent, jusqu’à maintenant, « bon troisième », loin derrière la CAQ et le PLQ.


En termes clairs, tout est dans le « comment » il arrivera à mettre de la chair autour de l’os, comment le chef du PQ réussira à se gagner l’oreille attentive de l’électorat québécois à partir de thèmes qui, avouons-le, véhiculent des notions abstraites qui risquent de passer pour des vœux pieux si elles ne sont pas accompagnées de mesures concrètes qui remettent sur les rails les services publics, notamment la santé et l’éducation, matraqués par les libéraux.


Jean-François Lisée joue son va-tout dans la campagne qui s’annonce. Son défi est colossal. Nul doute que son intelligence est au rendez-vous. Ne reste plus que la stratégie à prendre son envol!


Henri Marineau, Québec



Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1202 articles

  • 1 170 959

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Pierre Vincent Répondre

    7 août 2018


    À propos des piètres résultats du PQ annoncés par tous les sondages... 


    Lisée a récemment consulté une voyante et lui a demandé comment il doit s'y prendre pour recréer  l'enthousiasme du ''moment PKP'' pour son leadership.


    Celle-ci lui a répondu d'être créatif et inspiré et aurait ajouté:


    ''Mais de grâce évitez de le nommer ''moment Lisée''.    (m'a m'enliser).



      Vaut mieux en rire un pau, misère...