Marine Le Pen fait l'éloge de Vladimir Poutine «le patriote»

7042a8b77b21c1ea3ce87916a8845728

Géopolitique - France

LE SCAN - Dans une interview à la presse autrichienne, la présidente du FN dit défendre des «valeurs communes» avec le président russe, parmi lesquelles l'héritage chrétien de la civilisation européenne.
On connaissait déjà le soutien sans faille du FN au président russe Vladimir Poutine, qui s'est notamment manifesté lors de la crise ukrainienne. Dans un entretien accordé à la presse autrichienne, publié samedi, Marine Le Pen donne une nouvelle illustration de cette entente en couvrant d'éloges l'homme fort du Kremlin.
«Monsieur Poutine est un patriote. Il est attaché à la souveraineté de son peuple. Il a conscience que nous défendons des valeurs communes. Ce sont les valeurs de la civilisation européenne», a expliqué le présidente du FN dans un entretien accordé au quotidien autrichien Kurier, repéré par l'AFP. Ces valeurs sont celles de l'«héritage chrétien» de la civilisation européenne, «car nous ne contestons pas l'héritage chrétien de la civilisation européenne».
«En matière de bourrage d'urnes, on a pas pu faire mieux que la France en 2002»
Marine Le Pen

«[On] ne retrouve probablement pas ces qualités de courage, de franchise, et de respect de l'identité et de la civilisation dans d'autres mouvements politiques français». Sous entendu, chez François Hollande... «La manière dont [Vladimir Poutine] dirige le pays, (montre que) c'est un homme attaché aux valeurs, encore faut-il reconnaître ces valeurs. Le Parti socialiste ne les reconnaît pas», explique Marine Le Pen.
Interrogée sur les entorses à la démocratie en Russie sous le mandat de Vladimir Poutine, Marine Le Pen a expliqué «qu'en matière de bourrage d'urnes, on a pas pu faire mieux que la France au deuxième de l'élection présidentielle de 2002», où son père Jean-Marie Le Pen n'avait réuni que près de 18% des suffrages contre Jacques Chirac (plus de 82%). En mars, déjà, Jean-Marie Le Pen avait accusé Jacques Chirac d'avoir truqué les résultats du second tour.
Boko Haram: «Il faut élargir le débat aux persécutions à l'égard des chrétiens»
Après avoir réaffirmé dans la presse autrichienne sa vision de l'héritage chrétien de la civilisation européenne, Marine Le Pen a souhaité, ce dimanche, sur France 3, que l'on parle davantage des «persécutions» infligées au chrétiens à travers le monde. La patronne du FN était interrogée sur le cas de Boko Haram, la secte islamiste qui a enlevé plus de 200 lycéennes au Nigeria. «Bien sûr, je suis sensible à leur sort», a-t-elle assuré, mais «de manière plus générale, je suis sensible à l'augmentation spectaculaire des persécutions à l'égard notamment des chrétiens, de la part - exclusivement il faut bien le dire - des fondamentalistes islamistes». «Tous les jours, il y a des chrétiens dans le monde qui sont assassinés, crucifiés, lapidés», «les religions chrétiennes sont les premières à faire l'objet de persécutions», a-t-elle insisté.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé