Affaires

Louis Garneau : « Ne jamais abandonner!... »

Faillite et refus de la résignation

Ba49805143d6126ba1d09ec3d0d8862e

Tribune libre

 


 


J’ai d’abord connu Louis Garneau sur les bancs d’école comme enseignant en français en troisième secondaire où il m’est arrivé fréquemment de le prendre sur le fait en train d’esquisser des dessins dans ses notes de français. Ce n’est donc pas d’hier que Louis dispose d’une propension naturelle aux arts. C’est d’ailleurs lui qui crée tous les designs des vêtements signés de la griffe de Louis Garneau.

Au moment de prendre ma retraite en 2003, comme j’avais toujours éprouvé une passion pour l’écriture, il m’est venu à l’idée d’offrir à Louis d’écrire sa biographie. Après quelques semaines de réflexion, arguant d’abord qu’il se trouvait trop jeune pour publier sa biographie, il finit par accepter.

Puis le marathon prit son élan. Rencontres après rencontres, Louis en vint peu à peu à s’ouvrir de plus en plus sur les émotions à travers desquelles il a dû passer tout au long de son parcours, parfois houleux, mais souvent emballant. Toutefois, tout au cours de ses péripéties, un mot revenait souvent dans nos conversations, à savoir le mot « détermination ». Le titre de sa biographie émergeait de lui-même : Ne jamais abandonner…!

Puis, les années ont passé, toutes plus enivrantes les unes que les autres. Les anecdotes vécues au cours de sa carrière prirent vie d’autant plus que nous avions décidé d’écrire la biographie à la première personne, une tournure stylistique qui conféra encore plus de vécu au récit. En 2009, la biographie était finalement lancée.

En ce qui a trait à l’entreprise, les affaires ont fonctionné à vitesse grand V jusqu’en mars dernier, où Louis Garneau Sport a dû se placer sous la protection de la Loi sur les faillites et l’insolvabilité, avec une dette de 32 millions $.

Toutefois, qu’à cela ne tienne, malgré la pente extrêmement ardue à laquelle l’homme d’affaires était confronté, son désir de renaître en tant qu’entreprise québécoise de renom a contribué à sauver son entreprise grâce à un montage financier de 25 millions $, de nouveaux investisseurs se joignant à lui.   

À la quatrième de couverture de sa biographie, je termine avec ces mots : « Toute la vie de Louis Garneau s’est déroulée en une séquence ininterrompue d’événements qui l’ont prédestiné à devenir l’homme d’aujourd’hui, condamné à ne jamais abandonner. » C’est donc sans grande surprise si aujourd’hui Louis Garneau renaît parmi les grands entrepreneurs québécois. L’homme d’affaires qu’est Louis Garneau est ainsi constitué que chaque événement de sa vie, heureux ou malheureux, représente une pierre d’assise nouvelle qui contribue, à sa manière, à l’érection des murs de l’édifice.


Henri Marineau, biographe de Louis Garneau

 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1582 articles

  • 1 128 298

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé