Sondage Léger-Le Devoir

Lisée s'enlise

Tribune libre


Le dernier sondage Léger-Le Devoir révèle sans l’ombre d’un doute la descente aux enfers du chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée. À titre d’exemples, le PQ ne récolte que 19 % d’appuis dans les intentions de vote, à peine 9 % des répondants estiment que M. Lisée ferait le meilleur premier ministre, la clientèle cible du PQ, à savoir les francophones, ne lui offrirait son vote que dans une proportion de 23 %.




Seulement 9 % des répondants considèrent que le PQ est le parti qui représente le plus le changement. À cet effet, de l’avis de Jean-Marc Léger, la promesse de Jean-François Lisée de ne pas tenir de référendum dans un premier mandat a eu pour conséquence que les souverainistes ne se sentent plus obligés de voter PQ.


 


Des constats alarmants qui remettent en question l’engouement suscité par l’élection de M. Lisée dans une proportion de 92,8 % des militants lors du congrès de septembre dernier, sans compter son « chemin des victoires » évoqué dès son arrivée à la tête du PQ.


 

À mon sens, à force de tenter constamment de sauver la chèvre et le chou, à savoir de projeter l’image d’un futur bon gouvernement tout en étant tributaire du « spectre » de l’indépendance, Lisée s’enlise dans des méandres qui ne le conduisent nulle part…sauf peut-être vers la « sortie de secours » !





Henri Marineau

Québec



Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1075 articles

  • 913 863

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com




Laissez un commentaire



1 commentaire

  • François Ricard Répondre

    5 décembre 2017

    J'ai l'impression qu'il y a des carrièristes en ce parti qui empêchent  Jean-François Lisée de mieux performer.


    Par exemple, au début du mois de novembre, il avait annoncé le dépôt d'une loi sur la laïcité. Mais une faction de son parti n'était pas d'accord. Il a dû faire machine arrière. Publiquement.


    Pourtant ce projet de loi aurait permis au PQ de s'immiscer dans le congrès du PLQ et la grande réunion de la CAQ. Ils n'auraient pu ignorer la question comme ils l'ont fait.


    Jean-François Lisée doit absolument adresser cette problématique et crever cet abcès qui gangrène sa formation. Et le plus tôt sera le mieux.