LAÏCITÉ

Lettre ouverte au Maire de Brampton (Ontario)

Le maire de Huntington (Québec) qui a tenté la même expérience il y a de cela quelques années

De6bd90543bbd859ba6976d6aa9ce02c

Tribune libre

À


M. Patrick Brown


Maire de Brampton 


Office of the Mayor


City of Brampton


2 Wellington Street West


Brampton, ON, L6Y 4R2



Hello Mr. Mayor,


I hope that you read and understand French, otherwise you will certainly find among your team a person who can read as well as understand the language of Moliere.


In any case, my letter is an encouragement to persevere in your action to invite and help many Quebecers to emigrate to your beautiful municipality.


I wish you a very success and pleasure in your duties.


Ferid Chikhi


Canadian citizen from Quebec.


- - -


Bonjour M. Le Maire,


Nous sommes, le 24 juin 2019, fête de la St Jean Baptiste et aussi fête nationale du Québec en attendant qu’elle soit fête de l’indépendance du Québec.


Je suis citoyen Canadien, résident au Québec, une province qui se distingue tant par l’histoire de sa population que par la langue et la culture de toutes et de tous. Je suis aussi immigrant, Musulman et, j’insiste, je ne suis pas islamiste, vous comprendrez par cette nuance que je ne réponds pas à l’idéologie qui exige de ses partisans de se victimiser lorsqu’ils sont en position de faiblesse tout en culpabilisant les sociétés qui les accueillent d’être racistes, xénophobes, comme si la religion est une race ou une ethnie, etc. 


Je me conforme à l’école de pensée musulmane adoptée par la société de l’Afrique du Nord qui s’est adaptée à la culture et à l’identité des gens du pays. En arrivant au Canada puis au Québec, j’ai, à mon tour, adopté les valeurs de ma nouvelle société d’accueil sans imposer ni nier les miennes.


Je vous écris parce que je viens d’apprendre par les médias ‘’all over Canada’’ qu’en votre qualité de maire de Brampton, vous souhaitez accueillir, notamment les femmes voilées du Québec qui se verront appliquer la loi 21, récemment adoptée en toute démocratie par l’Assemblée Nationale du Québec. Vos services de police et peut être ceux des incendies en feraient de même …


Au sujet de la loi et pour mémoire, il a fallu qu’un bâillon soit rendu nécessaire en raison de l’obstruction politicienne des deux partis Libéral et Solidaire, afin que cette loi soit rejetée pourtant portée par une écrasante majorité de Québécoises et de Québécois.  Au vu de ces tergiversations, j’ai même lancé un défi à nos médias d'établir la liste des propositions que ces deux partis ont faites pour améliorer ce projet de loi et, j’anticipe qu’ils constateront qu'il n'en existe pas.


À cela s'ajoute le fait que même les recommandations des groupes qui ont été contre l’adoption du projet de loi 21 n'ont pas été citées et encore moins défendues par les deux partis de l’Opposition.  


Beaucoup de citoyens du Québec ont constaté avec amertume que les seules préoccupations du PLQ et de QS, des médias multiculturalistes et des Partis fédéralistes, ont été d'énoncer, non pas des arguments irréfutables mais, des soi-disant témoignages ineptes de personnes qui ont fait la démonstration de leur rejet des lois de leur pays d’accueil.


Sans apriori, je me dois de vous dire qu’en tant que citoyen Canadien je me réjouis de votre décision qui, pour le moment ne concerne que les corps policiers de votre municipalité mais je vous suggère instamment de voir à sa généralisation pour les enseignantes et les enseignants du primaire et du secondaire ainsi que pour les agents de la fonction publique de l’Ontario. En effet, vu qu’au Québec, ces personnes, selon votre interprétation de la loi 21, seront brimées dans leurs libertés religieuses et que vous vous portez à leur secours avec la perspective qu’elles pourraient combler les pénuries en main d’œuvre observées dans votre municipalité, ce sera là une excellente idée que j’applaudis abondamment.


Je me dois aussi de souligner que votre décision aura deux conséquences majeures.



  1. La première est une démonstration de la solidarité, non pas de tout l’Ontario, mais en tout cas de votre municipalité. Toutefois, je me demande si c’est aussi l’avis de toute la population de votre municipalité ? Vous semblez vous inquiéter pour le Québec mitoyen, mais qu’en sera-t-il, advenant que dans le proche futur des difficultés sociétales surgissent dans votre municipalités ? Allez-vous nous les renvoyer ?

  2. La seconde est que cette solution permettra à ces dames hijabisées ainsi qu’aux hommes qui se cachent derrière elles de préserver leurs libertés, y compris de conscience et de les exercer dans votre circonscription, ce qui veut dire qu’elles pourront 1) travailler sans être limitées dans l’observation de leurs pratiques idéologiques, 2) des emplois vacants difficilement accessibles pour d’autres candidates, 3) la population de votre municipalité et peut être bien d’autres aspects qui m’échappent.


Au cas où, vous craignez de vous tromper, je vous invite de prendre contact avec le maire de Huntington (Québec) qui a tenté la même expérience il y a de cela quelques années.


Par ailleurs, votre campagne publicitaire au Québec, pour recruter les enseignantes hijabisées, y compris celles qui sont en formation, servira à drainer vers votre municipalité toutes les « victimes » de la loi 21, avérées ou feintes, qui vivent au Québec. Toutefois, si votre appel est entendu et suivi d’une vraie mobilité, je vous ferai part de ce que vous ne voyez pas, du moins pour le moment ? 


Pour l’heure, je souhaite plein succès à votre action de soutien à celles que vous qualifiées de victimes de la loi 21, en vue de les aider à réaliser et à propager leur idéologie à Brampton. 


Avez-vous soumis votre projet à la population qui vous a élu ?


Je pense que vous maîtrisez le français !? 



Ferid Chikhi


Citoyen Canadien du Québec


Featured 5003654121f766561cb8761f78f11b32

Ferid Chikhi48 articles

  • 45 051

Algéro-Canadien, Ferid Chikhi vit au Québec depuis 2001. Libre penseur et observateur de la scène sociopolitique, il est membre de plusieurs groupes et collectifs d’études. Contributeur de presse il est auteur d'articles, de réflexions et d'analyses tant politiques qu’économiques. Il a publié diverses textes sur les problématiques d’accueil et d’intégration des immigrants au Québec. Ferid est membre du Conseil d'adminstration des IPSOs et membre fondateur de l'Association des Nord-Africains pour la Laicité (AQNAL) et l'animateur du site www.convergencesplurielles.com 





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé