L'« ouverture » de Jean-François Lisée !

Le retour éventuel de PKP

Tribune libre


Autant j’étais emballé par l’arrivée de Pierre Karl Péladeau en politique au sein du Parti Québécois, autant je demeure perplexe au sujet de la pertinence de son retour en scène. Autant le poing levé de PKP m’avait enthousiasmé, autant sa valse-hésitation quant à un éventuel retour suscite en moi des doutes sur sa ferveur.


Nonobstant le fait que son retrait ait été causé par des raisons familiales, le retour possible de PKP n’aura certes pas l’impact qu’il a suscité auprès des troupes indépendantistes au moment où il est devenu chef du PQ, une situation où il devra faire acte d’humilité en se soumettant au chef actuel, Jean-François Lisée, une position de second qui, avouons-le, n’est pas coutumière chez le maître de Quebecor.


Du côté de Jean-François Lisée, malgré l’ouverture « diplomate » dont il a fait preuve devant les intentions de l’« enfant prodigue », je soupçonne une certaine crainte de sa part devant la stature imposante de PKP qui risque de jeter de l’ombre sur l’aura du chef actuel, une situation inquiétante quand on connaît le tempérament bouillant de M. Lisée.


Enfin, dans l’hypothèse où PKP confirme son retour, j’espère qu’il aura eu une rencontre préalable fructueuse avec Jean-François Lisée au cours de laquelle le chef aura mis clairement les cartes sur table concernant le rôle qu’il entend confier à PKP au sein de son équipe.



Henri Marineau

Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1119 articles

  • 878 325

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé