Le mouvement des Gilets jaunes fait tache d'huile au Canada

F09e5b1756dfec9b0578efb3344ac990

Vers une révolte fiscale dans l'Ouest sur fond de contestation de la péréquation

On a souvent comparé la gouvernance d'Emmanuel Macron à celle de Justin Trudeau et pour cause. Entre les deux chefs d'État, c'est une véritable lune de miel qui règne depuis leur dernière rencontre lors du Sommet du G20 en Argentine. Tous les deux ont délégué des représentants à Marrakech afin de signer le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières de l'ONU.


C'est ainsi que l'ineffable mairesse de Montréal, Valérie Plante, était sur place pour rencontrer d'autres édiles qui font la promotion de l'ouverture tous azimuts des frontières et elle en a profité pour participer au lancement du Mayors Migration Council (MNC), un organisme parrainé par l'Open Society Foundations (OSF) de George Soros. Rappelons que Montréal, à l'instar de Paris, est en voie de devenir une « cité-État » coupée des racines profondes de la nation. C'est toute cette juxtaposition de phénomènes politiques qui fait en sorte que le mouvement des Gilets jaunes est en train de faire tache d'huile … au Canada anglais.


Contre la taxe carbone et l'ouverture des frontières à gogo


Si la France profonde marche tous les samedis sur Paris, la métropole des élites cosmopolites libérale-libertaires, les « Average Joes » du Canada anglais viennent d'enfiler un gilet jaune à leur tour afin d'exprimer leur ras-le-bol face à leur déclassement dans un contexte où les élites politiques canadiennes ne travaillent plus pour le peuple. L'Agence QMI nous rappelle que des centaines de manifestants arborant des gilets jaunes ont manifesté d'est en ouest, samedi dernier, afin de protester contre les politiques des gouvernements provinciaux et de l'équipe Trudeau installée à Ottawa.


La résistance s'organise


À Calgary, centre nerveux de l'industrie pétrolière canadienne, une centaine de personnes sont sorties dans la rue, toujours selon QMI, après avoir répondu à un appel à manifester mis en ligne sur la page du groupe Facebook des « Gilets jaunes » de cette ville. Chose étonnante, ce groupe virtuel est parvenu à fédérer pas moins de 72 000 membres en près de deux semaines. Si les Canadiens ne descendent pas dans la rue en masse, il semble, toutefois, qu'une pléiade de regroupements citoyens soit en train de prendre forme d'un océan à l'autre.


Par ailleurs, comme le rapporte Global News, des centaines de protestataires ont fait irruption en plein centre-ville d'Edmonton afin de marquer leur opposition aux politiques mises de l'avant par l'ONU et contre un « nouvel ordre mondial » promu par cet organisme. Les « Gilets jaunes » canadiens, présents dans plusieurs villes ce week-end, ont exprimé leur colère face à l'adoption du pacte de l'ONU sur les migrations le 10 décembre dernier.


Squared

Patrice-Hans Perrier180 articles

  • 174 779

Patrice-Hans Perrier est un journaliste indépendant qui s’est penché sur les Affaires municipales et le développement urbain durant une bonne quinzaine d’années. De fil en aiguille, il a acquis une maîtrise fine de l’analyse critique et un style littéraire qui se bonifie avec le temps. Disciple des penseurs de la lucidité – à l’instar des Guy Debord ou Hannah Arendt – Perrier se passionne pour l’éthique et tout ce qui concerne la culture étudiée de manière non-réductionniste. Dénonçant le marxisme culturel et ses avatars, Patrice-Hans Perrier s’attaque à produire une critique qui ambitionne de stimuler la pensée critique de ses lecteurs. Passant du journalisme à l’analyse critique, l’auteur québécois fourbit ses armes avant de passer au genre littéraire. De nouvelles avenues s’ouvriront bientôt et, d’ici là, vous pouvez le retrouver sur son propre site : patricehansperrier.wordpress.com