Le discours d'ouverture de la session parlementaire: à quoi s'attendre?

Reste à espérer que le climat permettra de susciter des débats civilisés et surtout constructifs pour le plus grand bien de notre système parlementaire!

0a356fff472b936184454063d071940d

Tribune libre

Selon des informations obtenues par Le Devoir, le nouveau chef de gouvernement, lors de son discours d’ouverture de la session parlementaire, dévoilera le « plan de match » de son équipe ministérielle en matière d’éducation, de santé et d’économie, ses trois grandes priorités, et plaidera pour un développement économique, qui « doit se faire dans le respect de l’environnement ».


Un programme qui embrasse large et qui ne manquera pas de susciter les premières attaques des trois partis d’opposition adressées au nouveau gouvernement caquiste, particulièrement à ses ministres qui, pour le presque totalité, en seront à leurs premières armes eu égard aux dossiers dont ils ont hérité, sans manquer une occasion de relever chacune des contradictions entre les promesses électorales de la CAQ et les décisions de son gouvernement.


Sur le front environnemental (l’enfant pauvre de la plate-forme de la CAQ en campagne électorale), François Legault opposera le « réalisme » à l’« idéalisme » de Québec solidaire. Dans cet esprit, le gouvernement caquiste demandera un nouvel inventaire québécois des émissions de GES, après quoi il se dotera de « cibles de réduction réalistes » et conviendra des « meilleurs moyens » pour les atteindre.


En ce qui a trait aux enfants aux prises avec des difficultés d’apprentissage, le dépistage des troubles de développement et d’apprentissage des tout-petits, que ce soit dans des maternelles 4 ans, des CPE ou encore des CLSC, constituera la priorité du gouvernement Legault.


Enfin, les débats à l’Assemblée nationale risquent d’être « chauds ». Toutefois, je crois que l’équipe de François Legault arrive « en scène » avec de bonnes intentions… Reste à espérer que le climat permettra de susciter des débats civilisés et surtout constructifs pour le plus grand bien de notre système parlementaire!




Commentaires supplémentaires sur la rentrée parlementaire


https://www.lesoleil.com/actualite/politique/les-risques-de-la-rentree-parlementaire-b0375040ef811ff8e8933dd2bddcc066


 

Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1221 articles

  • 1 167 101

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Henri Marineau Répondre

    28 novembre 2018

    Nombreuses sont les critiques des analystes politiques eu égard au manque de mesures concrètes dans le discours inaugural du premier ministre François Legault. Toutefois, personne ne pourra lui reprocher son manque de cohérence entre ses promesses électorales et les éléments de son discours. À ce sujet, François Legault ne pouvait être plus clair en plaçant l’éducation, la santé et l’économie comme ses trois grandes priorités.


    En ce qui a trait aux mesures concrètes, il faudra attendre la mise à jour économique du 3 décembre, date à laquelle le gouvernement amorcera le dépôt de divers projets de loi qui ne manqueront pas de contenir les mesures concrètes tant souhaitées par les partis d’opposition.


    Comme le dit un vieil adage, Rome n’a pas été construite en un jour… Le nouveau gouvernement a placé les assises de son plan d’action. Laissons-lui maintenant le temps d’atteler les divers ministres à présenter leurs projets de loi chacun dans leur ministère concerné. Alors seulement, les divers analystes politiques et les leaders de l’opposition pourront discuter de la concrétude ou non des projets présentés!