Le carrefour... une occasion de tourner la page

Tribune libre


Il en est souvent du cheminement des êtres humains comme de celui d’une nation. En relisant certains poèmes que j’ai écrits, je me suis arrêté sur les deux suivants… Le premier, illustrant le combat intérieur que j’ai vécu à l’aube de mes soixante ans, le second, le chemin que j’ai emprunté pour me délivrer de ces tourments.

Carrefour
Dans ma tête se bousculent les images
_ Les mots prennent du retard sur mes pensées
_ Et les chapitres devancent les pages
_ Face au carrefour de mes soixante années
Les valeurs s’entrechoquent dans mes idées
_ Ballottées par un incessant mouvement
_ Qui me conduit indubitablement
_ Face au carrefour de mes soixante années
Les questions demeurent souvent sans réponses
_ Prises dans un enchevêtrement de ronces
_ Qui voilent toute forme de luminosité
_ Face au carrefour de mes soixante années
Témoin impassible de ma torpeur
_ J’hésite à emprunter la voie du cœur
_ De crainte d’y laisser ma destinée
_ Face au carrefour de mes soixante années
Carrefour d’images
_ Qui s’entrecroisent
_ Carrefour de valeurs
_ Qui s’entrechoquent
Tourner la page
Je dois tourner la page
_ Et quitter cette cage
_ Qui me tient en otage
_ Depuis mon tout jeune âge
M’extirper des racines
_ Qui sans cesse m’égratignent
_ Ces sournoises machines
_ Qui peu à peu me minent
Planter l’arbre nouveau
_ Que je m’offre en cadeau
_ Ensemencer de graines
_ Une terre riche et saine
Appuyer le soleil
_ Du bout de l’arrosoir
_ Émerger de l’éveil
_ Une aire de reposoir
M’asseoir pour contempler
_ Ce sol régénéré
_ Et pouvoir respirer
_ Ce vent de liberté
Fredonner le ramage
_ D’un chardonneret volage
_ Et m’envoler au large
_ Vêtu de son plumage
Enfin tourner la page
_ Et libérer la rage
_ Qui m’obstrue l’œsophage
_ Depuis mon tout jeune âge
***
Henri Marineau
_ Québec

Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1341 articles

  • 1 170 611

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé