Stupéfaits des performances atteintes!

La frégate Hermione

Arrivée aujourd’hui à Brest

D769cf749ab49f87cab67fbac26d1c71

Chronique de Marie-Hélène Morot-Sir

Pari réussi pour la frégate Hermione.

Attendue aujourd’hui 10 août 2015 à Brest, à 13 heures 13, heure française, elle a passé le phare du Minou entourée de la frégate de l’armée française La Touche Tréville, qui porte le nom du commandant de l’Hermione de 1780, et d’une centaine de bateaux sur lesquels avaient embarqué des gens enthousiastes...

Puis à 14 heures 35 elle entrait dans le port de Brest au son des 34 coups de canon qu’elle a tirés pour saluer la foule nombreuse qui s’était déplacée...
Un véritable « tonnerre de Brest ! »

L’Hermione a terminé aujourd’hui cette magnifique traversée de l’océan Atlantique afin de refaire le voyage de Gilbert du Motier marquis de la Fayette en 1780.
Elle a ainsi rappelé le Passé tout au long des nombreuses escales faites sur les côtes des États-Unis d’Amérique, depuis Yorktown jusqu’au Canada à Lunenburg.

Pour terminer ce périple, impossible de repartir en France sans s’arrêter en terre française à Saint Pierre et Miquelon.

L’accueil a été partout extrêmement chaleureux, de nombreux Américains ont été enthousiasmés et ont souvent remercié la France sans qui, ils n’auraient jamais obtenu leur indépendance et n’aurait jamais pu créer leur nouveau pays, celui des États-Unis d’Amérique.

Nos amis de Vigile se sont rendus jusqu’à Boston le 12 juillet dernier à la rencontre de la frégate et vos drapeaux, celui du Québec et celui des patriotes ont été à l’honneur sur l’Hermione.

Cela a été du bonheur pour eux de monter sur cette mythique frégate, nous avons été très fiers qu’ils se soient ainsi déplacés.

Tous ceux qui se seront intéressés à cette incroyable aventure auront sans doute suivi jours après jours les récits passionnants de la vie à bord, sur le blogue même de l’Hermione.

La traversée de l’Atlantique Nord n’a pas été « de la rigolade » ainsi que l'a exprimé le Commandant Yann Cariou. La frégate a subi une impressionnante tempête et un début d’ouragan mais loin de s’en éloigner il a fallu rester sur le bord de cette grosse dépression afin que la force des vents puisse propulser la toile tendue au maximum de l’Hermione. Cela a permis d'avancer à la vitesse incroyable de 12 nœuds frôlant même les 13, ahurissant pour un tel vieux gréement.

Tous ont avoué combien ils ont été stupéfaits des performances atteintes !

Tous ces jeunes gens et jeunes filles, composant l’équipe des 60 gabiers, ont été parfaitement à la hauteur pour toutes les manœuvres difficiles et délicates, tout le long de cette traversée, mais encore plus en temps fort. Ils ont été extrêmement merveilleux d’enthousiasme et ils nous ont apporté tout le long de ces quatre mois de navigation des raisons d’être fiers d’une telle jeunesse.

L’Hermione va rester une semaine à Brest puis après une autre escale à Bordeaux, elle rejoindra son port d’attache à Rochefort pour des contrôles et si besoin des remises en état.

Mais elle repartira bientôt, en effet de nombreux pays ont envoyé des demandes, ils sont déjà sur des listes d’attente pour la recevoir.

Ci-dessous le lien afin que ceux qui le souhaitent puisse aller regarder l’arrivée à Brest.. http://live.letelegramme.fr/Event/LHermione_arrive_a_Brest

Featured 9f80857c4f8cb8374a10579d275de8ea

Marie-Hélène Morot-Sir151 articles

  • 275 748

Auteur de livres historiques : 1608-2008 Quatre cents hivers, autant d’étés ; Le lys, la rose et la feuille d’érable ; Au cœur de la Nouvelle France - tome I - De Champlain à la grand paix de Montréal ; Au cœur de la Nouvelle France - tome II - Des bords du Saint Laurent au golfe du Mexique ; Au cœur de la Nouvelle France - tome III - Les Amérindiens, ce peuple libre autrefois, qu'est-il devenu? ; Le Canada de A à Z au temps de la Nouvelle France ; De lettres en lettres, année 1912 ; De lettres en lettres, année 1925 ; Un vent étranger souffla sur le Nistakinan août 2018. "Les Femmes à l'ombre del'Histoire" janvier 2020   lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=evnVbdtlyYA

 

 

 





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    15 août 2015

    Toujours la précision historique, marque de commerce si je peux dire, de Mme. Morot-Sir, doublée d'une élégance du verbe et d'une légendaire gentillesse. Il est dommage que ce rêve devenu réalité qu'est l'Hermione, ait laissé de glace certaines personnes qui n'ont pas été capables de vibrer au rythme de se qui se passe hors de notre petit territoire et de leur étroitesse de vues. Depuis que vous nous avez fait connaître cette beauté qu'est l'Hermione, j'ai suivi, pas à pas, si l'on peut parler de pas, de la fin de la construction à la traversée aux USA. Tout le long de la côte est américaine, à l'arrivée dans les différents ports de mer, l'Hermione a soulevé l'enthousiasme parmi les foules venues l’accueillir. Il est vrai qu'ici, les médias, sauf le Journal de Montréal et probablement aussi celui de Québec, ont totalement ignoré les péripéties de cette impressionnante réminiscence d'un passé glorieux.
    Bon, ce qui est fait est fait. Merci encore une fois Mme. Morot-Sir pour nous avoir mis au parfum de cette magnifique aventure historique. À défaut des grands médias, Vigile a, cette fois, rempli son rôle de tête de pont et renseigné les lecteurs de ce site.

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    14 août 2015

    Un grand remerciement à tous ceux qui se sont intéressés à cette aventure hors du commun. Merci de vos charmants commentaires.
    Sur cette vidéo le commandant Yann Cariou donne des explications passionnantes concernant la frégate Hermione.
    http://www.dailymotion.com/video/x319vsv_le-recit-du-commmandant-de-l-hermione_news
    Sur le lien ci-dessous c’est intéressant de suivre les étapes de la construction de la frégate à l’identique, mais également de pouvoir visionner la vidéo de cette construction.
    https://accrochages.wordpress.com/2015/08/13/lhermione-comment-aborder-la-reconstitution/

    Au cours de cet article il se trouve une courte évocation du départ de Lafayette.. Effectivement on le lit généralement peu,c’est pourquoi cet article est aussi intéressant, mais en effet le jeune marquis de Lafayette n’a pas du tout décidé de lui-même de partir aider les Insurgés des colonies britanniques, révoltés contre Londres !.. C ’est une idée reçue totalement fausse mais entretenue par la légende.
    Le comte Charles de Broglie était le chef de la police secrète du roi, pour un projet secret il lui fallait un jeune homme enthousiaste et déjà acquis à la cause des Insurgés.. La Fayette a donc été “envoyé” commandité même, par la France et par le roi lui-même C’est donc avec l’argent de la France que le comte de Broglie a pu faire partir le jeune homme, en affrétant le premier bateau renommé par Lafayette “la Victoire” avec lequel il est parti d’un petit port espagnol afin de ne pas se faire repérer des Anglais qui circulaient partout dans la ville de Bordeaux.

    Ceci explique pourquoi lorsqu’il reviendra en France deux ans après, il n’aura aucune peine à convaincre le roi d’aider les insurgés, la frégate Hermione est déjà pratiquement prête à prendre la mer chargée de 4000 uniformes et chaussures, d’armes et de munitions pour l’armée de Washington à majorité composée de miliciens mal chaussés et mal vêtus ... de même l’armée française de 6000 hommes avec le comte de de Rochambeau partira aussi avec l ‘escorte de la flotte du commandant de Ternay..

  • Archives de Vigile Répondre

    11 août 2015

    Marie Hélène:
    C'est toujours avec passion que je lis vos articles ,et l'aventure de
    l'Hermione ne déroge pas à votre tradition .La période estivale n'était pas
    favorable au suivi de cet évènement.
    .J'ai suivi cette expédition de son départ à son arrivée à New-Port
    puis celle de New-York le 2 juillet 2015,dont l'accueil fut inattendu
    et extraordinaire .La fête nationale américaine deux jours plus tard parachevait
    les cérémonies ,et rendait hommage à Lafayette qui avait permis et favorisé
    l'indépendance "des amériques ".le voyage ne fut pas de tout repos ,et ,il faut
    espérer qu'un documentaire a été réalisé à bord ,et,sera diffusé.
    le retour triomphal en ce 10 août à Brest est l'aboutissement de cette grande
    aventure.Il serait souhaitable que l'Hermione fasse un voyage le long de nos côtes
    française jusqu' à la Méditerranée pour que l'on puisse le visiter .
    Il faut saluer les constructeurs pour leur réalisation et les contributeurs qui ont
    largement contribuer à l'aboutissement du projet,porté par le magasine de le mer
    Thalassa.
    Merci Marie-Hélène d'avoir relaté les péripéties du navire .

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    11 août 2015

    Sur cette vidéo les premiers mots d’un commandant fatigué... mais heureux !
    http://www.dailymotion.com/video/x314xk0_hermione-le-capitaine-heureux-de-l-accueil-des-brestois_news

  • Archives de Vigile Répondre

    10 août 2015

    Mme. Morot-Sir
    Je viens de voir sur la carte du site de l'Hermione son arrivée à Brest. Évidemment nous ne pouvons que nous réjouir que cette belle histoire se soit terminée sans problèmes majeurs dans des temps extraordinaires. Pour un navire du style 18ième siècle, c'est époustouflant. Le capitaine et les gabiers doivent être très fiers de cet exploit...et quel exploit! Pour moi c'est un beau conte de fée qui se termine, la fée du rêve réalisé, la fée de ceux, en France, qui peuvent voir plus loin que le bout de leur nez, qui ont des idées et de l'envergure. 
    Super Bravo à votre pays et à ces citoyens qui ont participé à cette réalisation. Espérons tout de même que des gens d'ici feront des pieds et des mains pour la faire venir. Vous voyez comme je suis rêveur et même naïf. Décrotter les politiciens d'ici, tous ceux qui portent des œillères de cheval, est une tâche, au mieux, titanesque mais, bon....rien n'est impossible.
    Merci Mme. Morot-Sir de nous avoir invité a suivre les péripéties de cette légendaire frégate. Les techniques anciennes adaptées à la moderne. Encore bravo!