Covid-19

L’anatomie des moutons

Les Québécois sont-ils des conformistes?

Ac27d5904420e66402882a824cc22b50

Tribune libre

L’anatomie des moutons ici n’a rien de péjoratif. Je comprends que des gens aient peur pour leur vie pendant une pandémie, en autant qu’elle ne soit pas fausse. Ils croient que le virus se promène dans l’air et va leur sauter dessus. Ils portent le masque dans leur auto. Ils se couvrent le visage pour aller marcher et ils achètent du papier de toilette chez Costco pour être sûr de ne pas en manquer pour une période de 6 mois. Pourtant quand ces mêmes personnes vont mettre de l’essence, ils ne se préoccupent pas de prendre le fusil d’essence qui n’a pas été lavé après que d’autres personnes avant eux l’aient utilisé. Il est clair pour moi que les mesures des autorités concernant le port du masque obligatoire sont excessives et surtout très mystérieuses. Si le gouvernement se préoccupait autant de notre santé, il aurait déjà interdit la cigarette qui tue 7 millions de gens par année.


Après plusieurs recherches personnelles, je me suis aperçu, peut-être à tort, l’avenir nous le dira, que cette pandémie n’était pas sanitaire mais plutôt politique. Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de morts du covid. Ce sont surtout des gens âgés dans les CHSLD qui en ont été les principales victimes. Le pire c’est qu’ils sont morts, maltraités, déshydratés sans que leurs enfants soient présents auprès d’eux. Comment se fait-il que les autres années, personne ne se préoccupait des 5000 morts par année qu'occasionnait la grippe saisonnière depuis des décennies? il suffit d'aller voir les chiffres pour se rendre compte que les morts du covid ont à  peine dépasser les morts de la grippe des autres années. Le Covid est une grippe sévère. Les gens qui n’ont pas un bon système immunitaire peuvent en être victime et les autorités n’avaient aucune raison valable de confiner la planète entière pour cela. Cela justifie encore moins le port du masque obligatoire en pleine été. 


Les scientifiques qui sont interviewés par les médias sont payés par les compagnies pharmaceutiques tandis que les sommités mondiales qui connaissent la vérité, sont censurées. Les médecins d'ici et d'ailleurs sur le terrain, ne peuvent pas parler sous peine d'être punis par le collège des médecins. C'est la folie furieuse! Le fait que le gouvernement ait décrété le masque obligatoire dans les endroits fermés en plein été, m’a convaincu hors de tout doute que cette pandémie était fausse. Pourquoi, alors, au plus fort de sa charge virale, Arruda nous disait-il de ne pas le porter? Les moutons sont des gens qui se conforment aveuglément à ce que le gouvernement ou les médias traditionnels leur disent sans se poser de questions. Ils ne font aucune recherche et ne remettent jamais en question ce que disent les médias. Tout ce que dit Pierre Bruneau EST LA VÉRITÉ. Si les autorités se contredisent, les moutons l’acceptent sans rechigner. Ils suivent le troupeau, dirigés par leur peur de mourir. La vraie science leur explique les dangers de porter un masque, mais pour être crédible, il faudrait que cette science soit assise en face de Pierre Bruneau ou de Patrice Roy pour que les moutons la croient. Ces gens ne voient pas la propagande de peur des médias qui est financé par le gouvernement. Disséquons un peu l’anatomie du mouton :  


Pour commencer, regardez ce vidéo qui décrit bien ce qu’est le conformisme :


https://www.youtube.com/watch?time_continue=21&v=IFeQPFKJABc&feature=emb_logo


Comme le confirme la psychanalyste Sophie de Mijolla-Mellor, Le conformisme (cum : avec, forma : apparence) implique de tendre vers une même forme avec d’autres. Il constitue la caractéristique de ce qu’on appelle la « majorité silencieuse » propre à accepter tous les gouvernements même les pires. Cette majorité n’est pas nécessairement muselée par la terreur, c’est le plus souvent au nom de ses intérêts immédiats qu’elle se conforme et agit dans le sens où on lui dit d’aller.


https://www.youtube.com/watch?time_continue=4&v=7AyM2PH3_Qk&feature=emb_logo


Le conformisme se rapproche sans se confondre de la simple imitation voire de l’identification et tend à l’aliénation. Si l’on va du côté de l’imitation, il s’agit alors d’un trait qui concerne l’aspect extérieur d’un comportement et qui ne dit rien en soi de l’intérieur, des convictions ou même des opinions d’une personne. Aussi le conformiste peut-il être parfaitement hypocrite – le personnage de Tartuffe dans Molière en est le modèle – c’est-à-dire que derrière son attitude extérieure conforme, il n’en pense pas moins et agit à sa guise, quand toutefois il peut se dissimuler.


Mais le véritable conformiste veut être semblable et c’est en cela qu’il y est davantage question d’identification. Il rejette ce qu’il pressent en lui-même de possiblement coupable ou non conforme et s’empresse de donner des gages de bonne conduite. Il ne ressent de fait en aucune manière qu’on l’y contraint, c’est lui qui le désire, voire qui s’angoisse si la ressemblance n’est pas suffisante.


https://www.youtube.com/watch?v=dDAbdMv14Is


Aussi a-t-il besoin d’aller plus loin que la simple imitation quant aux manières et aux propos car il lui faut s’assurer de la conformité de sa pensée, de ses opinions et de ses goûts. Un cran au-delà, le sujet n’a même plus le sentiment de se conformer. Il sait spontanément ce qui est bon ou mauvais et agit conformément à ce qu’il pense être ses propres valeurs en toute inconscience du fait qu’elles lui ont été inculquées. Il va sans dire qu’aucune remise en question n’est alors possible. Il est alors aliéné.


Voyez cette vidéo qui vous démontre ce qui est dit plus haut :


https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=8t_AvcyVfYM&feature=emb_logo


Dans le conformisme extérieur, le sujet agit par complaisance ou politesse, pour ne pas choquer, c’est par exemple le fait de se conformer à un rituel que l’on peut ou non partager mais que l’on va imiter par politesse. Soit parce qu’il aurait honte devant les autres de ne pas leur ressembler, soit parce que sa conformité lui apparaitrait comme pathologique, bizarre, il va faire en sorte de ne dépasser du rang. Le bénéfice attendu est l’approbation du groupe, ou celle de l’autre, mais chacun conserve son droit de penser librement. Mais cette relation n’est pas une relation libre, il s’agit d’une ressemblance obligée qui va s’établir aux dépens de la personne.


Le conformisme en politique


Le « conservatisme », qui se donne alors comme un retour vers un mode de fonctionnement passé juger meilleur que l’actuel, n’est pas identifiable au conformisme. Il y a un conformisme « de droite » lié à la tradition comme il y en a un « de gauche » qui est lié au fantasme de révolution. Et ce qui peut apparaître comme un retour à des valeurs désuètes longtemps maintenues par un conformisme oppressant peut aussi, dans certaines conditions, être revendiqué comme une affirmation de renouveau. Ainsi la politique intérieure du gouvernement de Vichy entre 1940 et 1944, se donnait pour une « révolution nationale » et pas du tout pour un conformisme bien qu’il ait prôné un retour à des valeurs traditionnelles et anciennes.


Les effets néfastes du conformisme


Le conformisme a pour inconvénient que les groupes sociaux peuvent devenir « la proie du conservatisme collectif : la tendance à rester attaché à des modèles établis même quand survient de nouveaux besoins. (…). Il nous arrive parfois d’adopter une pratique ou de respecter une tradition non parce que nous l’aimons, ni même parce que nous la croyons défendable, mais simplement parce que nous croyons que la plupart des gens y sont attachés »


Je vous invite, si vous le voulez, à visionner le documentaire sur l’expérience de Milgram qui a été effectuée et qui en dit long sur la fabrication de moutons dociles qui perdent leur bon sens trop facilement.


https://www.youtube.com/watch?v=D3aShsV0HJw


Featured f8673cb092102f4c1f4b4a992a443180

Alain Patenaude101 articles

  • 1 075 373

Je suis un Gatinois indépendantiste dans l'âme au-delà des idéologies poiitiques et non pas un vieux péquiste des années 70 du genre qui détestait les anglais parce que c'était cool. Je ne déteste personne. Je parle anglais et français et je trouve primordial que le Québec protège sa langue française, au détriment de ce que peuvent penser mes amis anglophones. Je suis originaire de St-Jean sur Richelieu et je vis dans l'Outaouais depuis 2010. J'ai vécu à Granby,, St-Hubert et Contrecoeur. Je crois que nous devrons, un jour, quitter ce beau grand Canada qui ne nous aime pas, pour voler de nos propres ailes. Nous sommes comme des adolescents qui doivent quitter le foyer familial pour fonctionner par eux-mêmes et ce, même si les parents ne veulent pas nous laisser partir. Je suis désillusionné de la politique d'ici et du fédéral. Écrire me permet d'évacuer mes frustrations et de structurer ma pensée. 





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé