Coalition avenir Québec

L’amalgame de François Legault

Blanchet en mission dans le ROC?

Tribune libre



Il a été beaucoup question d’amalgames à l’Assemblée nationale ces derniers jours, notamment celui entre Joyce Echaquan et le projet de loi 96. Or puisque le mot « amalgame » est d’actualité, je voudrais attirer votre attention sur un amalgame qui est passé inaperçu dans les médias depuisla fameuse question posée à Yves-François Blanchet lors du dernier débat en anglais tenu dans le cadre de la campagne électorale fédérale.

Dès le lendemain de ce débat, François Legault est monté aux barricades pour défendre le fait que les Québécois ne sont pas racistes. Or j’en arrive au racisme systémique contre lequel notre premier ministre s’est toujours fortement opposé, alléguant que les Québécois sont contre cette notion de racisme « systémique ».

En réalité, François Legault associe les opinions des Québécois aux siennes. En langage clair, le premier ministre fait un amalgame entre l’opinion des Québécois et la sienne eu égard au racisme systémique alors qu’il n’existe aucune preuve que les Québécois sont majoritairement conte l’expression « racisme systémique ».   

D’ailleurs, à ce sujet, il est intéressant de constater que François Legault excelle dans l’art d’associer les Québécois à ses velléités, particulièrement depuis qu’il s’est autoproclamé le défenseur de l’identité québécoise…Un autre amalgame? 

Blanchet en mission dans le ROC?

En 2010, le chef du Bloc de l’époque, Gilles Duceppe, avait mené une série de six rencontres à l’extérieur du Québec afin d’expliquer son point de vue sur la souveraineté.

Dix ans plus tard, dans la foulée de la question controversée posée à Yves-François Blanchet lors du débat en anglais, le chef du Bloc y voit là un prétexte pour entamer des rencontres au Canada anglais afin d’expliquer la perspective québécoise sur la souveraineté. « Avec toute la sincérité du monde, moi, je tends la main. Je suis prêt à faire comme Gilles [Duceppe] l’a fait il y a un certain nombre d’années : aller expliquer, présenter, discuter, dire aux gens qui on est, pourquoi on voit les choses comme on les voit, pourquoi tel est notre droit ».

Depuis sa création, le Bloc québécois a pour mission de défendre les intérêts du Québec à la Chambre des communes à Ottawa. Conséquemment, je ne vois aucune pertinence à ce que le chef du Bloc parte avec son bâton de pèlerin « évangéliser » les Canadiens anglais sur les motifs qui animent le Québec à vouloir devenir indépendant du ROC.  

À mon avis, devant les interventions sans équivoque de François Legault eu égard aux dossiers concernant les compétences du Québec, Jean-François Blanchet cherche à s’octroyer une légitimité en tant que chef d’un parti souverainiste à Ottawa. En réalité, la question se pose : dans les circonstances actuelles où M. Legault négocie directement avec Justin Trudeau, le Bloc est-il toujours pertinent sur l’échiquier politique fédéral?


Henri Marineau, Québec

 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1651 articles

  • 1 151 816

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé