Forces armées canadiennes

Jonathan Vance dans l’eau chaude

Tribune libre

 




L’étau se referme de plus en plus sur l’ancien chef de la Défense canadienne, Jonathan Vance, eu égard à une accusation d’entrave à la justice qui serait survenue pendant l'enquête qu'a entamée le Service national des enquêtes des forces canadiennes (SNEFC), en février dernier, après que le général à la retraite eut fait l'objet d’allégations d’inconduite de nature sexuelle des allégations niées par l'ex-chef d'état-major.

Cette accusation survient dans un contexte de crise pour les Forces canadiennes, qui ont vu un certain nombre de leurs hauts dirigeants être visés par des allégations d'inconduite sexuelle. Parmi eux figurent l’amiral Art McDonald, le vice-amiral Haydn Edmundson, et le major-général Dany Fortin, celui-là même qui était responsable de la campagne de vaccination à l'échelle canadienne,

Pendant ce temps, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a confié en avril à l'ex-juge à la Cour suprême Louise Arbour le soin de mener un examen indépendant du traitement par l'armée des agressions sexuelles, du harcèlement et d'autres inconduites. Aux yeux du premier ministre Trudeau, cet examen indépendant est nécessaire pour corriger le système actuel « inadéquat ».

Or, l'affaire entourant Jonathan Vance a conduit Katie Telford, cheffe de cabinet de Justin Trudeau, à témoigner, en mai, devant le Comité permanent de la Défense nationale de la Chambre des communes. Et Katie Telford et le premier ministre affirment n'avoir appris la nature de l'allégation visant M. Vance que lors de la publication d'un reportage sur le sujet.

Toute cette saga met sérieusement en cause la crédibilité de la haute direction des forces armées canadiennes. Nul doute que la vérité doit émerger des diverses enquêtes en cours à défaut de quoi la sécurité des Canadiens risque d’être fragilisée par des comportements indignes de certains hauts dirigeants.

https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/l-ex-chef-d-%C3%A9tat-major-jonathan-vance-est-accus%C3%A9-d-entrave-%C3%A0-la-justice/ar-AAMcjaw?ocid=msedgdhp&pc=U531

https://www.journaldequebec.com/2021/07/15/le-general-a-la-retraite-jonathan-vance-accuse-dentrave-a-la-justice-1


Henri Marineau, Québec



Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1608 articles

  • 1 135 995

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé