JO 2018 : la Russie dénonce une décision politique destinée à l'«isoler»

9c353536380bf4bde3b44f0a68cf2837

Une manœuvre géopolitique


Selon le ministère des Affaires étrangères russe, la décision du CIO de bannir la Russie des JO de 2018 n'aurait rien à voir avec le sport mais ferait partie d'une «offensive massive» dont le but serait d'«isoler» le pays.


Après la décision du Comité international olympique (CIO) de suspendre la Russie des Jeux olympiques de 2018, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères russes Maria Zakharova a réagi en dénonçant une tentative visant à «isoler» la Russie. Moscou voit, derrière cette annonce, une manœuvre politique.


Selon Maria Zakharova, le fait que les athlètes russes aient été autorisés à concourir, mais sans pouvoir arborer les couleurs de leur pays, est la preuve que le CIO a voulu «évincer la Russie du monde du sport». Elle dénonce une «offensive massive» contre la Russie, dont cette décision serait le dernier événement en date.


Conséquences concrètes de la décision du CIO : les athlètes russes n'étant pas visés par les soupçons de dopage pourront porter des tenues neutres. Ils ne participeront pas à la cérémonie d'ouverture, et l'hymne national de leur pays ne sera pas joué lors des différents événements, et notamment s'ils grimpent sur le podium.


La décision du CIO survient alors que la Russie est accusée d'avoir mis en place un système de dopage d'Etat, sur la base des conclusions du controversé rapport de Richard McLaren publié en juillet 2016. Moscou a reconnu que des sportifs avaient pu contrevenir aux règles en matière de dopage, mais a toujours démenti l'existence d'un système de dopage institutionnalisé couvert par les autorités.