Ils parlent au nom de qui?

42e0be8f773cf270215fadef3437f185

Le lobby LGBT n'a aucune légitimité pour parler au nom d'une « communauté » imaginaire



Je l’ai souvent dit et je le répéterai jusqu’à ma mort : les organismes qui disent parler au nom d’un groupe (les Noirs, les femmes, les musulmans) sont phony baloney.




Ils parlent autant au nom des gens qu’ils sont censés représenter que je parle au nom des hommes blancs hétérosexuels de 58 ans nés à Verdun.




Savez-vous pourquoi ?




Parce que LES femmes n’existent pas.




Il y a seulement DES femmes.




Idem pour LES Noirs, LES musulmans, LES vieux, etc.




DE LA PROPAGANDE




Regardez le Conseil québécois LGBT.




Le 10 mai, cet organisme qui dit représenter les gais, les bis, les trans et tutti quanti a publié une lettre ouverte dénonçant la « méchante » loi 21.




Vous connaissez la chanson (qui joue en boucle à Radio-Canada) : elle est discriminatoire, raciste, xénophobe, blablabla.








Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.





Eh bien, voici quelques commentaires que des internautes ont publiés sur la page Facebook de l’organisme.




Denis : « Je suis un homme gai de 66 ans. Je ne suis pas d’accord avec la dérive de la gauche mondialiste, fédéraliste et multiculturaliste qui a infiltré votre mouvement qui est devenu un outil de propagande entre leurs mains. »




Robert-Paul : « Je ne suis pas du tout d’accord avec votre position. La Chaire de recherche sur l’homophobie de l’UQAM devrait se préoccuper d’enjeux beaucoup plus graves concernant l’homophobie à l’école et au travail. »




Carole : « C’est une blague, cette prise de position ? Qui représentez-vous, au juste ? La communauté LGBT ou Québec solidaire ? De quel droit osez-vous dire que vous parlez au nom de la communauté LGBT ? »




UNE COMMUNAUTÉ DIVISÉE




Luc : « Vous êtes la honte de la communauté gaie ! »




Paul : « Je n’ai pas été consulté et je ne suis pas d’accord, mais pas du tout avec votre prise de position. Vous induisez les gens en erreur en disant que ceux qui sont en faveur de cette loi sont racistes et pratiquent la ségrégation... »




Julie : « Votre organisme aurait dû rester neutre. Cette question divise les membres de la communauté LGBT, votre position est radicale... »




Jacques : « En tant que gai, ces associations ne me représentent nullement. Combien de citoyens participent activement à ces groupuscules ? »




François : « Je suis gai et je suis en faveur de la loi 21. Le Conseil québécois LGBT ne représente pas les homosexuels. »




Etc., etc.




Comment un organisme peut-il prétendre parler au nom de TOUS les homosexuels ?




Ils pensent tous pareils ?




Et moi qui croyais que la seule chose qui différenciait les gais des hétéros était qu’ils couchaient avec des gens du même sexe.




Eh non.




Paraîtrait qu’ils sortent tous du même moule.




Comme les Stormtroopers dans Star Wars.




DANS LE MÊME PANIER




Dimanche, un ami gai est venu souper à la maison.




Il m’a dit qu’il trouve l’appellation LGBTQ+ fallacieuse.




« On nous met tous dans le même panier. Or, moi, je suis un homme qui couche avec des hommes. Les affaires de personnes non genrées ou pansexuelles, je trouve ça ridicule. Leur combat n’est pas le mien. »




Comment peut-on défendre la diversité en parlant d’une même voix ?