100 millions de Canadiens en 2100

De la poudre aux yeux

Note complémentaire

Tribune libre

À la une de La Presse du 8 mai, nous pouvions lire : « Le Canada à 100 millions d’habitants en 2100 ». Mais comment quelqu’un de sensé et de lucide peut-il envisager sérieusement que le Canada atteindra 100 millions d’habitants en 2100, soit dans 77 ans? Eh bien, c’est l’objectif de notre premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et toute cette croissance étroitement liée à l’immigration « à bar ouvert ». On nage en pleine euphorie immigrationniste du très honorable Justin Trudeau… Et le Québec, qui peine à accueillir 50 000 immigrants annuellement, devrait, dans ce scénario, ouvrir ses portes à quelque 112 000 nouveaux arrivants.

Un scénario loufoque qui présuppose que tous les gouvernements, de tous partis confondus, d’ici les 77 prochaines années, suivraient la « prophétie » trudeauiste annoncée en 2023. De la poudre aux yeux. Monsieur Trudeau prend ses rêves de grandeur pour la réalité. Quoi qu’il en soit, dans 77 ans, un très grand nombre de nous seront passés « ad patres », Justin Trudeau y compris.

L’idée maîtresse derrière cet « éclair de génie » est de répondre à la pénurie de main d’oeuvre. Soit! Mais, par ailleurs, quelqu’un dans le gouvernement Trudeau s’est-il seulement demandé où ces nouveaux arrivants allaient se loger dans un contexte de pénurie de logements?

Toutefois, par dessus tout, en ouvrant les portes du Canada à des immigrants de toutes nationalités et de religions, Justin Trudeau rejoint son besoin viscéral de faire du Canada un pays multiculturaliste à l’image d’une mosaïque où chaque morceau a un rôle à jouer.Toute cette mise en scène orchestrée sans la moindre consultation auprès des Canadiens.




Henri Marineau, Québec


Note complémentaire: Pour suivre la cadence, le Québec devrait accueillir 112 000 immigrants permanents par année d'ici 2100...De la pure fumesterie! Par contre, si le Québec maintient sa décision de se limiter à quelque 50 000 immigrants anuellement, son poids démographie va fondre comme neige au soleil. La seule solution qui s'impose, c'est l'indépendance du Québec!


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau2029 articles

  • 1 417 473

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé