Coronavirus : l’Iran annonce 149 nouveaux décès, le bilan monte à 1284 morts

143acd5a72cbd4dfc9a73eb6205cd00c

Des lieux saints ont été fermés


Les autorités iraniennes ont annoncé jeudi 149 décès supplémentaires dus à la maladie du Covid-19 dans un des pays parmi les plus touchés par la pandémie, avec 1284 morts au total. 


• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie COVID-19  


Si le nombre de nouveaux morts est supérieur à celui de la veille (147), la progression des nouveaux cas confirmés au cours des dernières 24 heures (1046) a ralenti, indiquent les chiffres communiqués par le vice-ministre de la Santé Aliréza Raïssi, selon qui 18 407 personnes au total ont été infectées par la maladie dans le pays. 


D’après les données du ministère, la province de Téhéran a recensé le plus de nouveaux cas d’infection (137), suivie par celle d’Ispahan (Centre, 108) et Gilan (Nord, 73).  


« Dans onze provinces » (dont Téhéran et Ispahan) sur un total de 31, « le nombre des cas d’infection a diminué parce que les gens ont suivi nos directives », s’est réjoui M. Raïssi, appelant une nouvelle fois les Iraniens à rester chez eux. 


Mais présentant différemment ces données, le porte-parole du ministère Kianouche Jahanpour écrit sur Twitter qu’au rythme actuel, « 50 nouveaux cas d’infections [sont] détectés chaque heure et un mort toutes les dix minutes ». 


« En considérant ces informations, prenez une décision en conscience en ce qui concerne les voyages, les déplacements, les visites familiales pendant Norouz », le Nouvel An iranien, qui commence vendredi. 


Le congé du Nouvel An (cette année jusqu’au 3 avril) met traditionnellement tout le pays sur les routes. 


Depuis plusieurs semaines les autorités iraniennes, qui ont refusé jusqu’à présent d’imposer des mesures de confinement ou de quarantaine, demandent à la population de s’abstenir de tout voyage et de prendre le virus « au sérieux ». 


Pour dissuader les gens de bouger, plusieurs provinces ont ordonné la fermeture des hôtels. 


Fait rare, l’Iran a annoncé lundi la fermeture de quatre importants lieux saints chiites pour tenter d’endiguer l’épidémie.  


À VOIR AUSSI