Cassons la déprime.

Tribune libre

Cassons la déprime.
Récemment j'ai reçu des courriels personnels de personnes véritablement découragés par la tournure des événements politiques actuels, surtout au Québec. Ils disent, et là-dessus ils ont raison, qu'au Québec nous ne sommes pas respectés par le ROC (Rest Of Canada).
Je comprends très bien leur découragement mais les Anglais et les autres vers de terre à leur service ne nous respecteront jamais si nous ne sommes pas suffisamment respectables pour se lever debout (passez-moi le pléonasme) vis-à-vis d'eux en tant que peuple. Qui peut négocier quoi que ce soit à genoux? On élit des pleutres hors catégorie comme Charest et sa clique et on veut être respecté, c'est là que ça ne marche pas. Comment se fait-il que les Québécois ne se soient pas rendu compte qu'il a été envoyé là pour justement écraser le Québec, le vendre à la pièce aux financiers. Même Hydro-Québec est sur le point d'être vendu à des intérêts privés, c'est épouvantable. Tout ça fait par en dessous, sous la "couverte". Mais on ne dit rien et on laisse faire. J'ai passablement voyagé à travers le monde et j'ai toujours été étonné de voir comment les Québécois peuvaient plier l'échine et de plus en plus. Peu importe l'âge que vous avez moi j'ai vécu l'époque Pierre Bourgault, de René Lévesque et la première victoire du P.Q. qui n'était pas ce qu'il est devenu maintenant. On était fier, on était fier d'Hydro-Québec qui venait tout juste d'être nationalisé. Après René Lévesque, il n'y eu que Jacques Parizeau qui avait l'étoffe d'un chef d'état, le seul qui avait la possibilité de nous amener à l'indépendance. En '95, au référendum, il y avait un bon bout de temps qu'il y avait des tractations pour "débarquer" M.Parizeau, ils savaient pertinemment qu'il était en mesure de faire l'indépendance. N'eut été les tricheries du fédéral, nous l'avions notre autonomie. Comment se fait-il que M.Parizeau a démissionné juste à ce moment-là? Comment se fait-il que Lucien Bouchard n'ait pas intenté une poursuite en justice contre les malversations du fédéral illustré partiellement par Le scandale des commandites?...comment se fait-il que Lucien Bouchard a justement démissionné au lendemain de la prescription de la poursuite possible au fédéral?...et on a laissé faire, on a dit.....oui mais! Plus mou que ça tu meurs.
Montréal était la deuxième ville française du monde. Qu'est-elle devenue? Une froide ville où le français est en déclin, méprisé et minoritaire maintenant. Nous, les vrais, on se disait que les gens de la ville de Québec aimeraient devenir les fiers citoyens de la véritable capitale du Québec. Hélas non, ils semblent préférer servir de tapis aux basses vues fédérastes et aider ceux qui, justement, veulent les faire disparaître. Plus mou que ça tu meurs; c'est d'ailleurs ce qui est en train de nous arriver en tant que peuple. Pitoyable! Comment veux-tu convaincre une personne d'origine étrangère quand les citoyens "de souche" sont ignorants ou désintéressés de leur propre sort. Une preuve de notre mollesse est qu'à chaque fois que j'écris ou quelqu'un d'autre écrit avec les vrais mots pour dénoncer des situations intolérables, sur Vigile, supposément le lieu privilégié des indépendantistes, il y a des membres la sainte congrégation des Fidèles-à-Genoux pour venir nous dire qu'il faudrait modérer nos transport changer nos termes et surtout ne pas déplaire au lecteur. Ce sont toujours les mêmes. De vrais «...oui mais..., de vrais Québécois tolérants et bonasses. C'est vraiment dommage car si tous les citoyens du Québec ''osaient'' se lever et exiger (non quémander à la Charest) de reprendre ce qui nous appartient, l'indépendance du Québec ne serait plus un réel problème. Depuis plus d'une décennie, plus d'une centaine de pays l'ont fait, certains par les armes; ici, on pourrait le faire pacifiquement mais on a peur, pardon, certains ont peur et le consensus devient très difficile sinon impossible à obtenir. Cette partie de la population qui tremble au seul mot indépendance ne se rend pas compte que ce sont nos enfants qui vont payer le prix de notre immobilisme, de notre lâcheté et ces petits politiciens qui ne pensent qu'a leur petite réélection au détriment de la population qu'ils représentent sont les poisons de première instance qui sont en voie de ronger notre société et je dirais surtout ceux et celles qui devraient avoir mis la Souveraineté au premier plan de leur actions et de l'esprit de leur parti.

C'est incroyable ce qu'il est persistant le mythe qui dit que le gouvernement fédéral nous « donne » ceci ou cela, la péréquation, les subventions, les petits cadeaux ici et là. C'est NOTRE argent qu'ils nous remettent après s'être rempli les poches. C'est, entre autre, ce que la souveraineté pourrait nous apporter, l'autonomie de faire ce qu'il faut faire pour nous avec nos taxes ne pas toujours quémander, quêter comme l'ont fait presque tous les gouvernements du Québec jusqu'à maintenant. Vous n'êtes pas fatigué de mendier ce qui nous appartient?

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 348 501

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    12 février 2009

    Le lieu rêvé pour réunir tous les indépendantistes sans animosité mutuelle mais décidés à produire un projet commun, c'est dans l'édifice condamné de l'ëglise de Saint-Eustache. Tous les bénévoles de la parole sur Vigile se rendraient en corvée pour transformer le lieu en un véritable temple de l'indépendance du Québec. S'y élaborerait la stratégie, la publicité, le recrutement, enfin un Ëtat major incontesté d'où diffuserait tout le réseau informatique, presse, radio, imperméable á la propagande assimilationiste. La mobilisation des nouveaux arrivants en serait accrue par ce LIEU, cette PLACE publique, cette RES PUBLICA !

  • Archives de Vigile Répondre

    11 février 2009

    Pour combattre la déprime il faut semer des projets stimulants. Les lettres de doléances de tout ce qu'on a déjà entendu ou lu ne construisent rien. Or sur vigil, ce genre de textes pullulent. Dénonciations sans sans proposer rien de constructif et de concret, querelles aux idéologies et religions diverses du Québec.
    Si tous nous proposions des projets et des méthodes pour accéder au pays du Québec -remarquez je ne parle pas d'idéées abstraites de concepts purs tel indépendance etc mais de pays- l'arrivée du pays viendrait plus vite. Il faut semer la fraternité pour être attirant et être optimiste. Gauche, droite, il faut tous nous réunir pour réaliser le pays au lieu de nous recroqueviller dans un tiers-parti. Il faut risquer l'union.

  • Archives de Vigile Répondre

    11 février 2009

    Quand un peuple décide de se passer d’une tente d’oxygène, d’une curatelle, quand il refuse d’être des courtisans inféodés, quand il devient une espérance alors, son histoire cesse de tourner en rond pour devenir une invention.
    Cela sous-entend aussi qu’il s’est libéré de l’obsession des reconnaissances et cautions internationnales dans son choix de l’indépendance.
    Les libéraux doivent être conscient que leur victoire est un cadeau de l’effondrement de l’ADQ,du reforme Harper et du bouche-cousu peureux péquiste.