Un véhicule d'évasion par excellence

Bienfaits de l’écriture

Tribune libre

Notre société moderne vit à un rythme infernal, envahie par une carence inquiétante en introspection, cette capacité à faire le point sur soi-même, ses aspirations, ses valeurs profondes. L’arrivée en masse des technologies nouvelles, notamment l’intelligence artificielle (IA), est en train de se substituer au cerveau humain qui, rappelons-le, en est le créateur.

Or, l’être humain, particulièrement en ces temps de grands bouleversements sociaux, climatiques économiques et politiques, se cherche et recherche un espace dans lequel il puisera la latitude nécessaire pour prendre un temps d’arrêt, et faire le bilan de sa vie, à défaut de quoi il court à sa perte.

J’ai passé quelque 20 ans de ma carrière à titre d’enseignant en français au secondaire, embourbé dans les corrections de mes élèves. Toutefois, j’avais un rêve, me mettre à écrire aussitôt la prise de ma retraite, J’éprouvais un besoin urgent de m’élever au-dessus de la mêlée et de trouver mes véritables repères.

J’ai écrit sur une foule de sujets qui m’allumaient, du roman au théâtre aux contes pour enfants, aux textes d’opinion dans les médias, en passant par des textes personnels qui visaient à définir mes états d’âme du moment présent. Je dirais, avec le recul, que ce sont ces deniers qui m’ont le plus apporté de richesses et de découvertes personnelles.

Quand j’écris, je suis dans une bulle et rien ni personne ne peut m’en sortir. Mes pensées défilent sur l’écran au gré de mon imagination. La complexité, voir les paradoxes du monde moderne n’y ont pas leur place. Seules mes idées intrinsèques y accaparent toute la place. La lecture devient par le fait même un véhicule d’évasion privilégié.

En terminant, j’invite celles et ceux d’entre vous qui envisagez d’écrire sur quelque sujet qui vous anime de passer à l’action, sans fioriture, avec toute simplicité, tout en étant bien conscient que ce ne sont pas les mots compliqués et sophistiqués qui font toute la richesse d’un écrit, mais les mots de tous les jours qui traduisent votre intérieur en toute simplicité.


Henri Marineau, Québec 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau2042 articles

  • 1 433 297

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé