Un réserviste qui a administré un forum néonazi visé par une enquête de l'armée

8e90e391fdb835ea337841ee9726da63

L'immigration massive entraîne logiquement un réveil identitaire chez les peuples occidentaux


Un réserviste qui a été actif au sein de groupes haineux et administrateur d’un forum néonazi notoire fait l’objet d’une enquête des Forces armées canadiennes, près de quatre ans après s’être joint à la réserve navale, a appris Radio-Canada.




Boris Mihajlovic, de Calgary, était un des administrateurs d'Iron March, un forum néonazi qui comptait plus de 1200 membres au moment de sa disparition en 2017, notoire pour avoir été un des lieux de rencontre racistes les plus extrêmes du web. 


Pendant plusieurs années, M. Mihajlovic était aussi actif au sein de Blood & Honour et sa branche armée, Combat 18, un groupe haineux désigné comme terroriste par le gouvernement canadien l’été dernier.


« Personne ne déteste le Canada et les Forces armées canadiennes plus que moi, et me voici quand même », a-t-il écrit dans le forum Iron March en mars 2016, l'une de ses nombreuses publications invitant les autres utilisateurs à se joindre aux Forces armées.



« Ils te paient pour t’apprendre les tactiques dont tu auras besoin pour les détruire », a-t-il écrit.


Toutefois, joint par téléphone à Calgary la semaine dernière, M. Mihajlovic a assuré à Radio-Canada avoir quitté les groupes haineux depuis que le forum a fermé en 2017 et qu’il a activement cherché à tourner la page.


« J’ai réalisé que j’avais tort, a-t-il dit. Je veux que les gens sachent que je suis une personne complètement différente. Je veux juste qu’ils comprennent que les gens dans ces forums ont besoin d’aide psychologique et de thérapie. »


S’enrôler pour mener une « guerre raciale »


Radio-Canada a identifié M. Mihajlovic après qu’un activiste anonyme eut publié sur le web une fuite importante du forum Iron March. Celle-ci comprenait les messages privés entre les membres, ainsi que leurs adresses courriel et IP.


Connu sous le pseudonyme « Moonlord », M. Mihajlovic était non seulement administrateur du forum, mais aussi un des membres les plus prolifiques, avec près de 2500 publications en deux ans.


Pour lui, s'enrôler dans les Forces armées servait à obtenir de l’entraînement militaire pour se préparer à une éventuelle guerre raciale.


« S’il existe une occasion de s'entraîner pour être plus efficace dans la guerre raciale, et en plus être payé, tout fasciste le ferait. Si j’avais pu me joindre plus tôt [aux Forces armées], je l’aurais fait », a-t-il répondu en 2016 à un autre membre du forum qui ne croyait pas que ce serait une bonne idée de se joindre à l’armée.


C'est un forum où figure une photo et une citation d'Adolph Hitler.

Le forum Iron March, tel qu'il apparaissait le 7 août 2012.


Photo : Capture d'écran - Wayback Machine




Dans des messages privés, M. Mihajlovic a affirmé s’être joint à Blood & Honour à Calgary en 2012, après que trois membres eurent été accusés d’avoir agressé deux sikhs à Edmonton.



En 2015, il a créé un site web pour le groupuscule en utilisant son vrai nom et son adresse postale.


Néanmoins, M. Mihajlovic a pu se joindre aux Réserves navales au début de 2016 et est toujours un membre actif.


Le capitaine Alan Offer, commandant des Réserves navales, a affirmé à Radio-Canada que la Marine a été mise au fait du passé de M. Mihajlovic il y a seulement trois semaines et qu’une enquête est en cours.


Pourtant, dans un message privé envoyé à un autre utilisateur du forum en juin 2016, M. Mihajlovic écrivait qu’un de ses supérieurs a su, peu après son arrivée dans les Réserves, qu’il était membre de Blood & Honour. « Quelqu’un a informé [un de mes officiers] que j’étais avec [Blood & Honour], alors ils m’ont donné l’option de quitter [le groupe haineux]. J’allais déjà le faire, donc c’était une décision facile », a-t-il écrit.


« Il ne m’a pas menacé, mais j’ai compris le message. Ils auraient pu m’éjecter sur-le-champ. »


M. Mihajlovic a quitté Blood & Honour peu après, selon un échange privé sur Iron March, mais il est devenu encore plus actif sur ce forum.


Pendant ce temps, il a atteint le grade de matelot de 1re classe en avril 2018 et travaille aujourd’hui comme technicien en approvisionnement pour le NCSM Tecumseh, une base navale à Calgary.


Le capitaine Alan Offer a affirmé que, lorsque l’enquête sera terminée, M. Mihajlovic « pourrait rester dans les Forces s’il s’est réhabilité, ou sinon pourrait subir des conséquences administratives, dont potentiellement l’éjection. »


« Toute personne qui a des croyances haineuses ou dégradantes n’est pas la bienvenue au sein de Forces armées canadiennes », a ajouté M. Offer, précisant que M. Mihajlovic n’a jamais été déployé.


Une idéologie violente en ligne


En tant qu’administrateur d’Iron March, M. Mihajlovic, qui était dans le début de la vingtaine à l’époque, accueillait les nouveaux utilisateurs et leur donnait des lectures obligatoires.


Dans la liste figurait un manuel terroriste qui prône la destruction de l’État en menant de petites attaques stratégiques pour le remplacer par un État fasciste et raciste.


Bien que le forum Iron March ait donné naissance à Atomwaffen Division, un groupe considéré comme terroriste dont des membres ont été accusés en lien avec cinq homicides aux États-Unis, M. Mihajlovic assure n'en avoir jamais fait partie.


Les messages privés de M. Mihajlovic, envoyés de septembre 2015 à novembre 2017, démontrent que les nouveaux abonnés au forum venaient souvent lui parler pour obtenir des conseils ou connaître son point de vue sur l’idéologie fasciste.


Il suggérait aussi aux autres Canadiens du forum de se joindre aux Forces armées pour apprendre à manier les armes.


Par ailleurs, M. Mihajlovic encensait les tueurs de masse et les terroristes néonazis. Il semonçait aussi des utilisateurs qui dénonçaient l’immoralité des tueries dans les écoles, puisque les victimes sont souvent des enfants.


« Je n’encourage pas les tueries dans les écoles, il existe de meilleures cibles. Je dis plutôt qu’on doit cesser de se sentir mal lorsque des moutons se font massacrer. Il n’y a aucune raison de se sentir mal », a-t-il écrit.


« J’ai réalisé que j’avais tort »


Joint par Radio-Canada la semaine dernière, M. Mihajlovic a raconté avoir été séduit par l’extrême droite pour les mêmes raisons que d’autres jeunes hommes radicalisés ont décrites : l’isolement social et le désir de vouloir faire partie d’un mouvement.


« Je me sentais vraiment isolé au moment où je me suis joint à ces groupes. Mes seuls amis étaient dans ces groupes », a-t-il dit.


Il a raconté que ses expériences dans les Forces armées, ainsi qu’un cours qu’il a suivi à l’Université de Calgary, l’ont encouragé à remettre en question ses croyances. « Dans les Forces armées, j’ai rencontré des gens de différentes origines et cultures et j’ai réalisé que j’avais tort, a-t-il assuré. J’ai réalisé que je haïssais des gens sans raison. J’avais une vision très élitiste du monde. »


Pourtant, en avril 2017, quand quelqu'un sur le forum dit s’inquiéter que les Forces armées puissent tenter de l’endoctriner et de le faire changer de mentalité, M. Mihajlovic répond que ce n’est pas le cas.


« Je suis devenu encore plus radical », a-t-il écrit, au moins un an après s’être joint à la Réserve.


Néanmoins, M. Mihajlovic affirme aujourd’hui qu’il a changé. « Ma période de réhabilitation représente plus de la moitié de la durée de mon service militaire », a-t-il répondu par courriel.


M. Mihajlovic a montré à Radio-Canada qu’il communique depuis juin par courriel avec un des bénévoles de Life After Hate (La vie après la haine), un organisme qui vient en soutien aux personnes qui cherchent à se déradicaliser. M.  Mihajlovic a aussi fourni des preuves de son engagement bénévole auprès d’un organisme de Calgary qui vient en aide à de nouveaux arrivants.


C'est un jeune homme avec une casquette.

M. Mihajlovic lors d'un événement pour bénévoles d'un organisme de soutien aux immigrants à Calgary en juillet 2019.


Photo : Capture d'écran - Facebook




Reconnaître ses torts fait partie du processus


Le Canadian Anti-Hate Network, qui a collaboré avec des activistes pour démasquer M. Mihajlovic, explique que renoncer à son passé haineux fait partie du processus de rédemption, mais que ce n’est pas suffisant.


« Le tort qu’il a fait n’est pas effacé parce qu’il se déradicalise », a affirmé le directeur exécutif, Evan Balgord, lorsque Radio-Canada lui a décrit la correspondance entre M. Mihajlovic et Life After Hate.


M. Balgord indique qu’il est arrivé plusieurs fois que des néonazis démasqués assurent s’être déradicalisés, puis retournent au mouvement. Il n’a pas mentionné de cas spécifiques.


« Ils doivent démontrer qu’ils se sont sincèrement déradicalisés, poursuit-il. Rien ne peut arriver tant qu’ils n’ont pas démontré qu’ils cherchent à réparer leurs torts et qu’ils prennent la responsabilité de ce qu’ils ont fait. » Pour ce faire, ils peuvent présenter des excuses publiques ou encore aider les autorités à identifier d’autres extrémistes dangereux, a-t-il ajouté.


Une vente d’armes soulevée


Lors de discussions privées avec un membre français du forum, M. Mihajlovic, qui affirme détenir les citoyennetés canadienne et serbe, disait vouloir organiser une rencontre en Bosnie avec d’autres fascistes en 2017.


Il lui a aussi affirmé pouvoir l’aider à obtenir des armes illégales, dont des armes d’assaut et des grenades. M. Mihajlovic a même inclus des prix pour certaines armes : 250 euros pour un pistolet, 500 euros pour un AK-47, 2500 euros pour un lance-grenades.


Il a aussi assuré à cet utilisateur français qu’il pourrait l’aider à faire entrer les armes clandestinement dans l’Union européenne à la frontière croate. « Nous allons t’aider à cacher le tout, tu n’auras aucun problème à la frontière », a-t-il écrit.


Dans un autre message quelques jours plus tard, M. Mihajlovic informait l’utilisateur français que le prix des armes avait augmenté. Lorsque ce dernier s’est montré mécontent, M. Mihajlovic lui a répondu : « Je risque la prison et je ne fais aucun argent avec cette entente ».


Ensuite, M. Mihajlovic a demandé à l’utilisateur français de poursuivre la discussion sur une application cryptée; il est donc impossible de savoir ce qui s’est passé par la suite. Toutefois, un échange privé avec un utilisateur vivant en Croatie indique que Mihajlovic se trouvait à Zagreb en juin 2017, au moment où la vente d’armes devait avoir lieu. Dans ces messages, il semble planifier une rencontre en personne avec l’utilisateur croate et décrit une auberge de jeunesse qui existe vraiment, a pu déterminer Radio-Canada.


M. Mihajlovic nie que la vente d’armes a eu lieu et affirme ne pas connaître de vendeurs d’armes en Europe. Il a expliqué à Radio-Canada qu’il tentait simplement d’impressionner les autres membres du forum. « Je croyais que j’aurais l’air plus cool et que je gagnerais en réputation si les gens du forum pensaient que j’avais de telles connexions. Je n’en avais pas. »


Il n’a pas dit s’il s’était véritablement rendu en Europe de l’Est pour rencontrer d’autres fascistes.


La Réserve navale n’a pas voulu donner de détails supplémentaires sur l’enquête visant M. Mihajlovic, précisant qu’elle est toujours en cours.


Quant à ce dernier, il a soutenu qu’il voulait quitter les Forces armées « pour des raisons personnelles ».