En français svp !

« Sur le fly »

Valérie Plante s'exprime uniquement en anglais lors d'une rencontre officielle

088ef8297a9d78f8629e3808ce9affe5

Tribune libre

Pendant que la métropole du Québec continue à s’angliciser à un rythme constant, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, persiste à alimenter les manchettes eu égard à l’utilisation de l’anglais lors de ces allocutions officielles, ce qui lui a valu d'ailleurs un prix citron de l'organisme Impératif français.


Cette fois-ci, la mairesse, lors d’une rencontre avec les représentants de trois entreprises britanniques qui créeront d'ici peu des filiales au Québec, et les représentants de Montréal International, de Tourisme Montréal, d'Investissement Québec, de l'Institut québécois d'intelligence artificielle et de la ministre responsable de Montréal, Chantal Rouleau,  s’est adressée à eux uniquement en anglais, à l’occasion d’une nouvelle eu égard à des investissements privés en intelligence artificielle, un écart de conduite qu’elle attribue à de l’« improvisation ».


Interrogée à ce sujet après la conférence de presse, Mme Plante a répondu que l'exclusion du français n'était pas un geste délibéré. « J'y suis allée "sur le fly". Généralement, tout ce qui est international, je le fais en français et en anglais »


Eh bien, Mme la mairesse, je considère pour le moins déplacé, voire outrancier, que la première représentante de la ville de Montréal s’exprime « de façon impromptue » (traduction libre de « sur le fly ») lors d’une rencontre officielle dans le cadre de ses fonctions… Quant à votre « mea culpa » exprimé en soirée sur Twitter, c’est tout simplement trop peu, trop tard!


Les plates excuses de Valérie Plante...


https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/12/05/valerie-plante-s-excuse-encore-pour-son-discours-entierement-en-anglais_a_23609358/





Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1221 articles

  • 1 167 101

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé